basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Comment survivre à la Dodentocht

Le 10 août, les randonneurs passionnés ont leur rendez-vous annuel avec l'histoire : la Dodentocht (ou Marche de la mort) à Bornem, en Flandre. Marcher cent kilomètres en moins de 24 heures… Ce n'est pas une balade de santé ! Grâce à nos 10 conseils judicieux, rien ne sera laissé au hasard et vous aurez la certitude de franchir la ligne d’arrivée de la 49e édition de cette randonnée légendaire.

1. Prenez un jour de congé

La Dodentocht débute toujours le vendredi soir à 21 heures. La meilleure façon de vous préparer à cette nuit mémorable ? Restez chez vous ! Cela ne signifie pas qu'il vous faut passer toute la journée dans votre canapé... Pour vous échauffer un peu, vous pouvez faire une petite balade à pied ou à vélo. Mais ménagez-vous ! Ce n’est qu’en soirée que les choses sérieuses vont commencer !

2. Prenez soin de vos pieds

Si votre record se résume à une balade de 5 km dans les bois avec votre chien, il est grand temps de vous entraîner ! Pour vous préparer à une marche de 100 km, il convient de suivre un programme d’entraînement bien pensé. Optez pour des chaussures de marche confortables et « rodez-les » suffisamment. Choisissez aussi de bonnes chaussettes : vous éviterez ainsi le frottement, la surchauffe et les pieds humides. 

3. Choisissez votre tenue vestimentaire avec soin

Optez pour une tenue souple, qui ne serre pas, ne frotte pas, et qui sèche rapidement. Vous serez aussi (et surtout) attentif aux sous-vêtements. Les femmes veilleront à tester leur soutien-gorge de sport au préalable ! Les textiles qui sèchent rapidement vous garantiront un confort optimal par temps humide comme par temps très chaud. Enfilez plusieurs couches afin que vous puissiez enlever des vêtements en cours de route s’il fait chaud. Les gants sont bien pratiques si la nuit est fraîche, tandis qu’une veste imperméable se révèle être l’accessoire indispensable en cas de pluie. Munissez-vous d’un petit sac à dos et d’un sac banane pour pouvoir y ranger les effets que vous souhaitez emporter.

4. Mangez et buvez régulièrement

Pour pouvoir tenir sur une distance aussi longue, votre corps a besoin de beaucoup d'énergie. Acceptez tous les snacks et boissons qui vous sont proposés sur le parcours. Équipez-vous d’un système d’hydratation afin de pouvoir boire suffisamment durant la marche et gardez quelques en-cas énergétiques dans votre poche en cas de fringale. Sachez que si vous optez pour le repas chaud à mi-chemin, vous éprouverez ensuite beaucoup plus de difficultés à reprendre la course.

5. Ne touchez pas à vos ampoules

Faire soigner vos ampoules au poste de la Croix-Rouge prend du temps. En outre, il est fort probable que vos ampoules regonfleront plus tard. Mieux vaut continuer et les laisser éclater d’elles-mêmes – au bout d'un moment, vous ne sentirez plus la douleur. Vous évitez ainsi d’adapter votre marche à cause de vos ampoules et d'adopter une posture incorrecte. Lorsque vous franchirez la ligne d’arrivée, vous pourrez prendre soin de vos pieds et les exposer avec fierté !

6. Écoutez votre corps

Les ampoules ne doivent pas vous empêcher de continuer, mais en cas de foulure ou d’autres blessures de ce type, vous devez absolument vous faire examiner afin d’éviter des conséquences plus graves. Les collaborateurs de la Croix-Rouge ne prennent aucun risque à ce niveau : s'ils estiment que vous feriez mieux d'arrêter, ils ne vous laissent pas repartir. Toute résistance est inutile !

7. Marchez à votre propre rythme

Un conseil pas toujours évident à suivre, mais essentiel ! Si vous marchez trop lentement, vous vous fatiguerez vite ; si vous démarrez trop vite, vous brûlez toutes vos réserves. Marcher avec des amis ou collègues, c'est chouette, mais si vous sentez que vous devez ralentir ou accélérer pour rester avec les autres, il est préférable de continuer en solo. Si vous emportez un support pour smartphone, vous pourrez écouter de la musique et des podcasts en marchant.

8. Fractionnez le parcours en étapes

Ne pensez pas, à mi-chemin : « il ne me reste plus que 50 kilomètres à parcourir. » Sachez doser vos forces et avancer par étapes, en marchant de poste en poste. Après un certain temps, la fatigue commence à se faire sentir et chaque poste atteint constitue une victoire en soi et un pas de plus en direction de la ligne d'arrivée. Essayez de garder un rythme constant (lire : votre rythme) dès le départ.

9. Créez une playlist

Pour vous aider à surmonter les moments difficiles et les parties plus ennuyeuses du parcours, l'idéal est une musique bien rythmée. Même si vous écoutez cette playlist dix fois d'affilée, une bonne musique agira comme un stimulant et marquera la cadence. Vous aimez écouter des débats ou des histoires intéressantes en route ? Téléchargez votre podcast favori ou un audiolivre ! Glissez un chargeur de batterie léger et compact dans votre poche pour éviter que votre smartphone ne tombe à plat.

10. Continuez à bouger après avoir franchi la ligne d’arrivée

Gardez vos muscles chauds et n'oubliez pas de vous étirer. Une fois la ligne d'arrivée franchie, vous pouvez vous faire masser afin de relâcher vos muscles. Un bain chaud peut toujours s'avérer utile. Ne vous couchez pas tout de suite, obligez-vous à rester encore un peu dans votre rythme normal.

Et enfin...