basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Au diable les mains froides

Une bonne paire de gants n’est pas réservée aux randonneurs qui s’en vont sur les grands chemins, bravant froid et vent. Elle vient bien à point aussi à ceux qui apprécient toute l’année un bon bol d’air ! Mais comment choisir de bons gants techniques ?

Que vous vous lanciez dans un trekking de plusieurs jours sur les plateaux enneigés de contrées lointaines ou que vous vous promeniez en famille dans une forêt belge en plein hiver, vos gants doivent présenter les trois qualités suivantes.

1. Isolation

Le duvet n’est généralement pas présent dans les moufles et les gants dans la mesure où, mouillé, il perd son pouvoir isolant. En revanche, une doublure synthétique sèche beaucoup plus vite et, même lorsqu’elle est humide, elle tient encore vos mains bien au chaud. Les gants ou les moufles en laine offrent un haut degré d’isolation.

Bon plan : Saviez-vous que le système des trois couches s’applique également aux gants ? Un mince liner évacue l’humidité, la deuxième couche isole et procure une chaleur supplémentaire et la troisième vous protège contre les intempéries.

2. Étanchéité

Lorsqu’il fait froid et humide, il vaut mieux mettre des gants composés en tissus étanches et ventilés. La technologie Gore-Tex® s’y prête très bien. Mais de nombreuses marques outdoor ont également développé leur propre technologie dqui est au moins tout aussi efficace. Non seulement, ce matériau vous protège contre la pluie et la neige, mais il évacue également plus rapidement votre transpiration, ce qui vous évite d’avoir les mains moites. Il existe également des gants équipés d’une housse étanche amovible.

Bon plan : De la neige est tout de même rentrée dans vos gants ? Pour éviter de vous refroidir les mains, prenez toujours une paire de gants secs supplémentaire lors de vos sorties hivernales.

3. Confort de port

Lors de votre randonnée hivernale, vous voulez garder vos gants pour monter la tente, nouer vos lacets et fermer votre veste ? Un liner en fleece, laine ou polyester fera également l’affaire. Il suffit d’enlever vos « gants externes » : vos doigts restent protégés contre le froid tout en ayant la souplesse nécessaire pour effectuer des gestes précis. Et pas de souci : s’il pleut ou neige, un liner maintient vos mains au chaud. Qui plus est, sa matière sèche également très vite.

Bon plan : Si vous avez vite froid aux mains, équipez-vous plutôt de moufles que de gants. Comme les doigts restent en contact, ils conservent davantage de chaleur corporelle.

 

Avantage supplémentaire : une bonne paire de gants garde non seulement vos mains au chaud, mais vous offre également une protection lors d’une ascension ou d’une promenade avec des bâtons de marche.