Pratiquer la course à pied par tous les temps

Vous pensez que la course à pied en hiver est uniquement réservée aux plus courageux ? Alors, c’est que vous n’avez pas encore trouvé la tenue de course à pied idéale... En effet, moyennant une tenue et des accessoires adaptés, vous pourrez affronter le gel, la pluie et la neige sans risquer le coup de froid. Nous récapitulons les incontournables pour vous.

La pluie et le froid ne sont probablement pas les conditions les plus attrayantes pour un jogging, mais ne laissez surtout pas retomber votre motivation pour autant. En effet, une fois que vous aurez enfilé une tenue de course à pied adaptée à la météo, vous ne redouterez ni les averses ni le vent. 

Votre tenue : plus de chaleur pour les jambes et le tronc

Lorsqu’il fait plus froid, on a tendance à enfiler des couches plus épaisses. Étant donné que nous réagissons tous différemment à la sensation de froid, c’est à vous de déterminer comment vous pourrez vous protéger au mieux. De manière générale, on admet toutefois que si vous avez un peu froid au moment où vous sortez, vous portez la tenue idéale pour courir. En effet, lorsque votre corps se mettra en mouvement, vous produirez vous-même de la chaleur supplémentaire et la sensation de froid disparaîtra déjà après cinq petites minutes.

Les jours un peu plus frais, il suffit d’enfiler un pantalon de course long, une couche de base technique et un t-shirt technique ou un pull polaire léger. Si le vent est piquant et que la température passe sous zéro, l’idéal est d’appliquer le système des trois couches. Pour ce faire, vous combinerez une couche de base technique à un vêtement polaire et à un coupe-vent ou une veste de pluie. Vous pourrez ainsi affronter le froid le plus redoutable.

Pour la couche de base, vous pouvez choisir entre des matériaux naturels (comme la laine mérinos) ou des fibres synthétiques.

  • La laine mérinos, légère et douce, présente une structure ultrafine. C’est un matériau respirant par nature, qui ne gratte pas et ne provoque pas d’odeurs désagréables. D’autre part, il fonctionne en synergie avec votre corps et vous tient au chaud quand il fait froid et au frais quand il fait chaud.
  • Les fibres synthétiques sont plus fines et plus souples que la laine mérinos, et sèchent donc un peu plus vite. Cependant, lorsque les fibres synthétiques sont réellement mouillées, le pouvoir isolant est nettement moindre, puisque le tissu cherchera avant tout à se débarrasser de l’humidité.

En pratique, de très nombreux fabricants utilisent un mélange de fibres naturelles et de fibres synthétiques, afin que vous puissiez profiter du meilleur des deux mondes.

>> Vous souhaitez améliorer votre résistance naturelle contre le froid ? Voici quelques conseils !

Bonnet et gants : plus logique qu’il n’y paraît

Courir avec un bonnet sur la tête peut paraître un peu étrange, et pourtant, l’hiver, c’est parfaitement approprié. En effet, environ 40 % de votre chaleur corporelle s’échappe par la tête. C’est pourquoi un bonnet fera une différence considérable.

Une part importante de la chaleur corporelle s’échappe également par les mains, ce qui entraîne un sentiment d’inconfort. Dès que les températures chutent au-dessous de zéro, des gants avec une doublure thermique seront les bienvenus. La doublure fera effet de zone tampon supplémentaire pour vous protéger du froid et du vent.

>> Vous recherchez plus de conseils pour protéger vos mains du froid ? Nos experts vous expliquent comment faire.

Chaussures de course : optez pour une meilleure adhérence

Les températures négatives et les averses n’influencent pas uniquement la sensation de froid, elles entraînent également une perte d’adhérence. Afin d’éviter les glissades, il vaut donc mieux adapter vos chaussures de course aux conditions météorologiques. 

Choisissez par conséquent avant tout une chaussure offrant une bonne adhérence sur la surface de votre choix. Si vous courez principalement sur des graviers, de l’herbe ou des chemins asphaltés et possédez d’ores et déjà de bonnes chaussures, celles-ci feront parfaitement l’affaire, pour autant qu’elles soient en bon état. Pour courir dans la boue ou sur des chemins rocailleux, des chaussures de trail peuvent être une bonne alternative. Elles offrent certes un moins bon amorti, mais une meilleure adhérence et davantage de souplesse. Vous pourrez compenser le manque d’amorti par des chaussettes de course avec semelle isolante, et bénéficierez simultanément d’une meilleure chaleur.

Vous avez envie d’aller courir dans un environnement différent ? Découvrez le trail, la combinaison idéale de la course à pied et des sorties en pleine nature.

Sécurité : faites-vous voir

Courir en hiver, c’est non seulement affronter les conditions météo en avalant les kilomètres, mais aussi garantir une bonne visibilité. Ce n’est qu’en étant bien visible que vous garantirez votre sécurité durant les moments les plus sombres de la journée.

Afin d’éviter les risques de faux pas ou de chute, une lampe frontale légère s’avère aussi indispensable. Elle viendra d’ailleurs bien à point si vous traversez un bois ou une prairie.

Bien sûr, pour garantir votre sécurité, vous souhaiterez être vu(e) par les autres usagers de la route. Pour ce faire, vous pouvez opter pour un équipement doté de bandes réfléchissantes qui vous rendront visible de loin. Il existe aussi des accessoires réfléchissants comme les vestes de course et brassards. Des accessoires avec lampes intégrées sont également disponibles : impossible, donc, de ne pas être vu(e) !

>> Vous recherchez des accessoires sympas et pratiques pour améliorer votre visibilité lorsque vous courez ? Vous les trouvez ici >>