Voici les plus grandes erreurs du randonneur

Vous êtes atteint(e) par le virus de la randonnée ? Parfait ! Nous vous expliquons les erreurs de débutant à ne pas commettre. Vous éviterez ainsi d’en subir les conséquences (souvent douloureuses). 


1. Porter des baskets

Vous aimez porter votre légère paire de baskets préférée au quotidien. Vous pensez dès lors pouvoir les mettre pour parcourir quelques kilomètres en randonnée. N’y pensez plus ! En effet, les baskets sont certes très confortables pour aller jusqu’à la boulangerie ou faire une sortie shopping en ville. Mais pour une véritable randonnée, la semelle est trop souple et les baskets n’offrent pas assez d’adhérence, d’amorti, ni de soutien aux chevilles.


CONSEIL : vous aimez la légèreté des baskets ? Optez pour des chaussures de randonnée catégorie A bas légères, en textile, qui se rapprochent le plus des baskets et sont désormais aussi disponibles dans des designs urbains et branchés.

Évitez aussi les bottes de pluie

Si vous voulez ramasser des coquillages entre les rochers sur la plage ou sauter dans les flaques avec vos enfants, les bottes de pluie imperméables en caoutchouc seront vos meilleures alliées. En revanche, elles ne conviennent pas pour de longues marches :

  • Le caoutchouc entrave la bonne ventilation : vous transpirerez dès lors rapidement des pieds (et aurez des ampoules). 
  • Les semelles n’offrent pas assez de soutien ni d’amorti, ce qui est notamment mauvais pour les genoux et le dos. Il est donc aussi déconseillé de porter des bottes et un sac à dos pour partir en randonnée.

CONSEIL : si le temps est pluvieux, optez pour de robustes chaussures de randonnée catégorie Mid dotées d’une membrane GoreTex® et associez-les si nécessaire à des guêtres pour éviter que les jambes de votre pantalon ne soient mouillées et boueuses.


2. Partir en randonnée sans « roder » ses chaussures

Vous êtes plutôt de type impulsif et vous avez décidé aujourd’hui de partir demain en trekking ? Après un petit passage dans votre magasin A.S.Adventure pour choisir une bonne paire de chaussures, vous pensez pouvoir partir directement ? Hold your horses. Vos pieds ont besoin d’un peu de temps pour s’habituer à de nouvelles chaussures de randonnée, surtout si elles sont en cuir. Enchaîner les kilomètres avec une paire de chaussures qui sort tout juste de sa boîte est le meilleur moyen d’avoir des ampoules et des douleurs aux pieds.

Comment éviter les ampoules et les douleurs aux pieds ?

Laissez quelques semaines à vos chaussures pour qu’elles se fassent à votre pied : portez-les lorsque vous passez l’aspirateur dans le salon, faites des courses ou sortez le chien.

 

Vous sentez des points de pression ou des frottements ?

 

Essayez d’abord de mettre des chaussettes de randonnée et semelles et de lacer différemment vos chaussures avant de décider qu’elles ne sont pas faites pour vos pieds. Si vous les avez uniquement portées à l’intérieur, vous pourrez encore les échanger en magasin.


CONEIL : vos pieds gonflent légèrement pendant la journée. Si vous allez essayer des chaussures, faites-le de préférence l’après-midi. Vous éviterez ainsi d’acheter une pointure trop petite. Nous vous aiderons avec plaisir à choisir et essayer des chaussures de randonnée adaptées.


3. Randonner en jeans

test

Le jeans est tendance, solide, confortable et intemporel. Des bûcherons aux hipsters : tout le monde le porte. Non attendez, pas tout le monde… Pour votre tenue de randonnée, c’est un très mauvais choix, surtout s’il fait froid ou humide.

 

En effet, le jeans ou « denim » est confectionné en coton, une matière connue pour emprisonner l’humidité au lieu de l’évacuer. Et plus il faut de temps à vos vêtements pour sécher, plus vous risquez d’avoir froid. Laissez donc de préférence votre jeans dans la garde-robe lorsque vous partez sur les sentiers !

Comment rester au chaud et au sec pendant la randonnée ?

Portez plusieurs couches et optez pour des matières spécialisées qui ont un pouvoir isolant, sèchent vite et régulent l’humidité, comme les sous-vêtements techniques, polaires et vestes coupe-vent et imperméables. Ces trois couches extraordinaires vous protègent contre les pires conditions météorologiques !

Tout savoir sur les avantages du système des trois couches.

4. Ignorer les prévisions météorologiques

Vous commencez votre randonnée sous un soleil radieux, en t-shirt et avec des lunettes de soleil, pour vous abriter dix minutes plus tard, trempé(e) jusqu’à l’os, dans un abribus (du moins si vous en trouvez un dans la nature).  Une veste imperméable ? Vous n’y avez pas pensé. 

 

Le matin, vous mettez des sous-vêtements thermiques, un polaire, une écharpe et un bonnet pour avoir bien chaud. Et, une heure plus tard, en sueur, vous devez porter tous les vêtements superflus parce que… vous avez oublié votre sac à dos ! Moralité de l’histoire : quel que soit le temps annoncé, il vaut mieux connaître les prévisions.

Conseils pour réaliser vos propres prévisions météorologiques

  • Reconnaissez les nuages : les cumulus se situent haut dans le ciel et annoncent du beau temps, sauf si leur sommet s’assombrit en été. Le cas échéant, attendez-vous à un orage. Si de longs cirrus blancs viennent de l’ouest, le temps changera dans les 36 heures et il pleuvra.
  • Surveillez les animaux : lorsque du mauvais temps arrive, la pression de l’air diminue. Résultat ? Les insectes volent plus près du sol, les hirondelles cherchent plus bas de quoi se nourrir et les vaches se couchent aussi souvent juste avant une averse.
  • Admirez le lever ou coucher du soleil : si le ciel rougit lorsque le soleil se couche, l’air sera sec le lendemain. Si vous observez la même couleur au lever du soleil, cela annonce une zone de basse pression et donc… de l’humidité.

5. Partir sans eau

test

Quoi qu’en disent les bodybuilders et autres fans de fitness, la randonnée est un sport à part entière. Elle permet de brûler des calories, surtout si vous optez pour un parcours exigeant. Assurez-vous donc que votre moteur ne tombe pas en panne et prévoyez un paquet de survie royal avec les boissons et snacks nécessaires : « trail mix » avec noix et fruits secs, barres énergétiques, tartines au beurre de cacahuètes… Pour une randonnée d’une journée, n’hésitez pas à prendre deux litres d’eau.

Préparez-vous aux situations inattendues

Vous vous trompez de chemin, vous vous tordez la cheville ou vous constatez bien plus tard que vous avez oublié vos lunettes de soleil là où vous avez pique-niqué : cela peut arriver, mais cela prolonge également votre randonnée. Veillez donc à ne pas partir le ventre vide et à prévoir plus de provisions que le strict nécessaire. Mieux vaut terminer avec un léger surplus que tomber à court en chemin !

Vous recherchez la gourde adéquate pour votre randonnée ? Nous vous aidons avec plaisir à choisir !

6. Ne pas se préparer aux accidents

Imaginons qu’au début d’une courte randonnée sur terrain plat, vous décidiez de ne pas emporter de trousse de secours. Il ne peut rien vous arriver, n’est-ce pas ? Pourtant, ce n’est pas parce que vous ne faites qu’une randonnée de « quelques heures » que vous ne pouvez pas faire une chute, avoir des ampoules ou être piqué(e) par un insecte. Bien que la marche soit une activité de faible intensité, même les randonneurs les plus aguerris ne sont pas à l’abri des blessures et autres accidents. Emportez donc votre minipharmacie avec vous.

Que faut-il emporter dans votre trousse de secours ?

« Ni trop ni trop peu » est la bonne réponse. Limitez-vous à l’essentiel :

En savoir plus sur les blessures du randonneur les plus fréquentes.

7. Chercher son chemin avec Google Maps

Partir spontanément dans les bois et suivre un sentier de GR au hasard ? Excellente idée ! Mais n’oubliez pas que vous manquerez peut-être un marquage blanc et rouge si vous ne faites pas très attention. Aucun problème ! Vous avez Google Maps sur votre smartphone ! 

 

Eh bien, vous pourriez être déçu(e)… Premièrement, la batterie de votre téléphone peut tomber en panne. Deuxièmement, dans les forêts denses, la réception GPS n’est pas toujours idéale. Et troisièmement, Google Maps est une application qui fonctionne particulièrement bien sur la voie publique. Les petits sentiers de randonnée n’y figurent généralement pas. 


CONSEIL: investissez dans une bonne carte de randonnée, achetez un GPS de randonnée ou téléchargez une application avec des cartes détaillées que vous pouvez utiliser hors ligne, comme maps.me

Quel est l’avantage d’un GPS de randonnée par rapport à un smartphone ?

  • Plus solide et plus résistant : à des températures « extrêmes », en cas de pluie ou de chute brutale, votre smartphone vous laisse rapidement tomber. De même, l’écran est mieux adapté à une utilisation en plein air.
  • Plus longue autonomie de la batterie : outre les appels, la navigation et les courriels, la fonction GPS de votre smartphone consomme beaucoup d’énergie et décharge rapidement votre batterie. Un GPS de randonnée se concentre uniquement sur la navigation et vous pouvez emporter des piles AA de réserve.
  • Fonctionnalité supérieure : si la portée de votre smartphone n’est pas idéale, vous risquez d’arriver « plus ou moins » à destination. Doté d’un baromètre intégré, d’une boussole électronique et d’un altimètre, un GPS de randonnée permet de déterminer beaucoup plus précisément votre position.
Choisissez votre GPS de randonnée préféré

8. Ne jamais entretenir ses chaussures

Vous adorez vos nouvelles chaussures de randonnée ? Ne pensez pas que vous pouvez simplement les laisser traîner dans le garage après une randonnée. Les chaussures de randonnée sont comme les voitures : sans un entretien régulier, elles seront rapidement bonnes pour la casse, euh… la poubelle ! Soignez vos chaussures préférées avec les bons produits d’entretien. Mieux vous les entretenez, plus longtemps vous en profiterez !


CONSEIL : vous possédez des chaussures de randonnée dotées d’une membrane Gore-Tex ? Le cas échéant, il est important de nettoyer aussi régulièrement l’intérieur. Les cristaux de sel de votre sueur risquent de boucher les minuscules pores de la membrane, qui respirera alors beaucoup moins bien. Résultat ? Vous transpirerez des pieds !

Prenez soin de la nature !

Laissez-nous deviner : à la maison, vous triez tous vos déchets en utilisant différents sacs poubelles et mettez les restes de nourriture dans une boîte en plastique dans le réfrigérateur ? C’est parfait ! Toutefois, de nombreux randonneurs oublient tous ces beaux principes une fois dans la nature… Pourtant, il n’est pas compliqué de profiter de notre belle planète sans laisser de traces.

 

Adoptez le concept « Leave No Trace » : ne touchez pas les plantes ni les animaux, tenez compte des autres visiteurs et ramenez vos déchets chez vous.


Maintenant que vous connaissez les pièges typiques, vous pouvez passer à l’action. Découvrez les plus belles régions de Belgique le long des sentiers de GR.


Votre randonnée sera à coup sûr une réussite avec une tenue et le matériel appropriés. Avec cette check-list pour randonneurs, vous serez bien équipé(e).


Paramétrage des cookies pour une meilleure expérience en ligne avec A.S.Adventure

Pour vous garantir la meilleure expérience en ligne, A.S.Adventure utilise des cookies marketing, analytiques et fonctionnels (et des technologies similaires). Pour plus d'informations, nous vous renvoyons également à notre cookie policy. Sur nos sites, des tiers placent parfois des cookies de suivi pour vous montrer des publicités personnalisées en dehors du site web d'A.S.Adventure. En outre, des cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En sélectionnant « accepter les cookies », vous acceptez cette option. Pour ne pas avoir à vous poser la même question à chaque fois, nous enregistrons vos préférences concernant l’utilisation des cookies sur notre site Internet pour une durée de deux ans. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment via la politique en matière de cookies au bas de chaque page du site Internet.