Camping sauvage tout au long de l’été

Quitter le monde civilisé pour planter sa tente au milieu de nulle part est parfois bien tentant. C’est possible à certains endroits, mais à d’autres, il faut suivre certaines règles. En voici un aperçu.


Camping sauvage en Belgique

Le camping sauvage n’est pas autorisé en Belgique, sauf si vous obtenez la permission d’un garde forestier ou du propriétaire d’un terrain. Mais il y a deux autres alternatives gratuites et légales. Le bivouac est l'expérience « back to basics » ultime. Vous pouvez planter votre tente en plein milieu de la nature dans une soixantaine d’endroits répartis dans toute la Belgique. La deuxième option est la plateforme Welcome to my Garden, sur laquelle vous pouvez contacter un propriétaire pour réserver une place dans son jardin. Les deux options sont destinées aux adeptes du slow travel, qui voyagent à pied, à vélo ou à cheval et restent au maximum 48 heures à un seul endroit.



Camping sauvage à l’étranger

Commençons par la moins bonne nouvelle : en Allemagne, au Luxembourg, en Croatie, au Danemark et en Pologne (pays où le camping est plutôt populaire), le camping sauvage est interdit. Pendant la saison touristique, les services compétents veillent au respect strict des règles et les contrevenants s'exposent à une amende élevée. Il n'est bien entendu pas interdit de demander l'autorisation du propriétaire pour installer votre tente ou véhicule pour une courte durée sur son terrain.

  • Pays-Bas

Les dizaines de zones de bivouac de Staatsbosbeheer, organisation néerlandaise de gestion des forêts, qui se trouvaient aux Pays-Bas ont été récemment fermées. C’est notamment le cas des endroits de camping qui se trouvaient dans la zone frontalière avec la Belgique. Mais il reste quelques autres zones dans le pays qui n’appartiennent pas au Staatsbosbeheer et sont donc encore disponibles pour le camping sauvage en toute légalité. Le camping à la ferme est également très populaire aux Pays-Bas. Il suffit de demander à un agriculteur la permission de s’installer sur ses terres.

  • France

En France, le camping sauvage est officiellement interdit. Mais il est généralement permis de « bivouaquer », à savoir passer une nuit. Cependant, vous n’êtes autorisé(e) à arriver qu’à partir de 19 heures et vous devez être parti(e) avant 9 heures. Ne faites pas cela à proximité de campings officiels ou dans des endroits « trop visibles ». Bivouaquer est surtout autorisé, dans la mesure où des campings ne sont pas disponibles partout. La règle est que votre bivouac doit être installé à au moins 1 heure de marche d'une route.

  • Sud de l’Europe

Les règles sont plutôt vagues dans le sud de l’Europe. En principe, le camping sauvage est interdit partout, mais en Espagne, il est autorisé dans certaines régions (Catalogne et Pays basque, par exemple) pour de courtes périodes. Au Portugal et en Grèce, ils sont généralement peu regardants dans les zones non touristiques et en Italie, c’est autorisé au Parco Nazionale di Alpi Maritimi entre 19 et 9 heures. Il est normalement aussi autorisé dans les Dolomites à plus de 2 000 mètres d'altitude. Mais mieux vaut toujours vérifier auprès des autorités compétentes.

  • Royaume-Uni

De l’autre côté de la Manche, le camping sauvage n’est généralement pas autorisé. En Angleterre et au Pays de Galles, pas question de planter votre tente où bon vous semble, même s'il existe des exceptions dans certaines réserves naturelles, moyennant une réservation et le respect de certaines règles. En Irlande, les services compétents ferment parfois les yeux, même si vous devez éviter de prendre des risques en campant le long de la route. L’Écosse autorise le camping sauvage. Cela découle du right to roam local, ou droit de vagabonder. Moyennant l’application de certaines règles de base, vous êtes autorisé(e) à voyager et à camper librement dans tout le pays (sauf dans les parcs nationaux). Une des conditions est que vous ne « restiez » longtemps nulle part ; il n’est pas question de rester plus d’une nuit au même endroit.

  • Scandinavie

La Norvège, la Finlande et la Suède appliquent le droit d'accès à la nature. Cela signifie que vous pouvez pénétrer sur la propriété privée de quelqu’un et y camper si vous respectez certaines règles. Votre tente ou votre véhicule doit se trouver à au moins 150 mètres d’une maison et il est interdit de camper sur des terres agricoles. Dans les zones naturelles, vous ne pouvez vous déplacer qu’à pied, à ski, en bateau ou à vélo. Il n’est souvent pas autorisé d’y passer la nuit.

Ceux qui aiment la nature sauvage trouveront leur bonheur en Islande. Dans les zones habitées, le camping sauvage est autorisé dans des conditions strictes (principalement le nombre de tentes et la durée du séjour), mais dans les zones inhabitées, il n’y a pas de restrictions pour le camping sous tente. La nuit, les véhicules de camping motorisés doivent être garés sur les terrains de camping.

  • Estonie, Lettonie et Lituanie

L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie n’imposent aucune règle stricte. Vous pouvez y faire du camping sauvage et profiter pleinement de la beauté de la nature que ces pays ont à offrir. Si vous vous trouvez clairement sur une propriété privée, il est bien sûr recommandé de demander l’autorisation.


Les règles tacites du camping sauvage

Faites en sorte que la situation soit agréable pour toutes les personnes que vous rencontrez durant vos vacances en camping, qu’il s’agisse de personnes ou d’animaux. Respectez la flore locale. C’est chouette pour vous et pour tous ceux qui viendront à cet endroit après vous. Ces six règles constituent déjà une bonne base.

  1. Demandez toujours l'autorisation au propriétaire avant de pénétrer sur un terrain privé. Vous éviterez toute discussion ultérieure.
  2. Respectez le calme, même si vous semblez ne pas avoir de voisins directs. Même les animaux n’apprécient pas le tapage nocturne. Mettez votre téléphone en mode discret et laissez les radios et autres haut-parleurs à la maison.
  3. Respectez la durée de séjour maximale d'un lieu de camping. D’autres personnes seront heureuses d’en profiter après vous.
  4. Ne faites du feu que sur un emplacement bien délimité et éteignez-le soigneusement avant d'aller dormir. Sur un terrain privé, vous devez bien entendu d'abord demander l'autorisation.
  5. S'il n'y a pas de toilettes (sèches) sur votre lieu de camping, faites vos besoins dans un petit trou creusé dans le sol, que vous recouvrirez ensuite de sable.
  6. Respectez le principe « leave no trace ». Laissez toujours votre emplacement propre et emportez vos déchets avec vous.


Faire du camping sauvage, c’est peut-être trop d’aventure pour vous, ou le « slow travel » n’est pas (encore) pour vous parce que vos jeunes enfants vous accompagnent. Ne vous inquiétez pas : même lors d’un séjour dans un camping ordinaire, il est possible de profiter pleinement du calme et de la nature. Dans ces 5 magnifiques lieux de camping en Europe, vous trouverez assurément votre bonheur.


Vous n’avez rien oublié pour votre voyage ? Vérifiez par vous-même : nos experts vous ont concocté une check-list pratique pour vos vacances en camping !


Paramétrage des cookies pour une meilleure expérience en ligne avec A.S.Adventure

Pour vous garantir la meilleure expérience en ligne, A.S.Adventure utilise des cookies marketing, analytiques et fonctionnels (et des technologies similaires). Pour plus d'informations, nous vous renvoyons également à notre cookie policy. Sur nos sites, des tiers placent parfois des cookies de suivi pour vous montrer des publicités personnalisées en dehors du site web d'A.S.Adventure. En outre, des cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En sélectionnant « accepter les cookies », vous acceptez cette option. Pour ne pas avoir à vous poser la même question à chaque fois, nous enregistrons vos préférences concernant l’utilisation des cookies sur notre site Internet pour une durée de deux ans. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment via la politique en matière de cookies au bas de chaque page du site Internet.