Camping libre chez l’habitant

Vols annulés, accès limité aux frontières, voyages reportés… Crise du corona oblige : beaucoup de vacanciers ont redéfini leurs projets d’été, souvent pour s’évader plus près de chez eux. Comme du camping en Belgique, par exemple. C’est vrai que le camping sauvage est interdit chez nous....mais une alternative gratuite existe : le camping chez l’habitant ! Parfait pour les amateurs de slow travel en quête d’aventure.


Welcome to my Garden

À la veille des grandes vacances, le 24 juin 2020, une toute nouvelle plateforme en ligne a vu le jour pour les campeurs avec la Belgique pour destination : Welcome To My Garden. Sur ce site (comme son nom l’indique), des passionnés mettent leur coin de verdure à disposition pour que vous puissiez y faire une étape et y planter vos piquets de tente. L’initiateur du projet, Dries Van Ransbeeck (28 ans), espère de cette manière booster le « slow travel » en Belgique. Dries : « Le confinement fut pour beaucoup l’occasion de découvrir les joies de la marche et du vélo. Nous nous sommes tout d’un coup rendu compte qu’il y avait des tonnes de choses à voir et à vivre près de chez nous. Même si nous pouvons maintenant nous éloigner un peu plus de chez nous, ne serait-il pas formidable de réaliser les mêmes escapades dans toute la Belgique ? Welcome To My Garden est destiné aux « slow travellers » qui se déplacent à pied ou à vélo. Une opportunité idéale pour découvrir l’environnement que nous traversons avec tous nos sens. »


Des architectes… de jardin

Début mai, Dries a mis en ligne une plateforme de test toute simple et il a envoyé quelques messages pour le faire savoir. Tout s’est enchaîné assez rapidement. Très vite, des centaines de personnes ont proposé leur jardin et même leur coopération. « Je travaille pour une association à but non lucratif qui promeut les connaissances et les données open source. Notre motivation est de faire du World Wide Web un espace accessible et utilisable par tous. C’est cette même ligne de conduite qui anime mon projet. La plateforme est littéralement ouverte à tous. Pour les hôtes et les utilisateurs d’un jardin. Et pour ceux qui souhaitent étendre ou améliorer le site web, par exemple. La nouvelle plateforme lancée fin juin a été développée par une douzaine de bénévoles. « Nous ne nous sommes pourtant jamais rencontrés. Eh oui, c’est ça le confinement… » ajoute Dries en riant.


« Qu’est-ce qui pousse dans ton potager ? »

Vous ne trouverez peut-être ni salade ni basilic dans le jardin que vous allez choisir. En revanche, vous profiterez d’un coin de verdure destiné à accueillir une ou plusieurs tentes. « Les propriétaires indiquent sur notre site web le nombre de convives que leur jardin peut accueillir, combien de tentes y sont autorisées et la durée maximale d’un séjour. En général, c’est 48 heures puisque notre groupe cible se compose de marcheurs ou cyclistes en transit », précise Dries. « Les propriétaires sont également libres d’offrir d’autres commodités, à condition qu’elles soient toujours sur une base volontaire et donc gratuites : un robinet extérieur pour se rafraîchir ou faire la vaisselle, de l’électricité pour recharger votre smartphone la nuit... Et en faisant quelques recherches, vous pourrez même trouver des zones de bivouac avec étang de baignade, trampoline ou feu de camp ! »


De Charleroi à Libramont

C’est évidemment Dries qui fut le premier à tester Welcome To My Garden. Au cours d’une randonnée cycliste de trois jours entre Charleroi et Libramont, il a campé dans des jardins inscrits sur la plateforme. « J’ai passé ma première nuit dans un petit pré près de la maison d’une dame âgée. Elle nous a indiqué des coins intéressants sur mes cartes routières et avait des tas de choses à raconter sur la région. Une soirée super sympa ! » Pour Dries, c’est le deuxième objectif de la plateforme : il faut que les propriétaires de jardin puissent eux aussi y trouver une motivation. « Certains ont envie de rendre service à la communauté en proposant des nuitées et des commodités gratuites. D’autres aiment jouer le rôle d’ambassadeur de leur localité et faire le guide pour leurs visiteurs. Il y en a même qui le font juste pour le plaisir et la compagnie. » Quant à Dries, met-il son jardin à disposition ? « Malheureusement, je vis en appartement sans accès à un jardin. Mais j’ai réussi à convaincre mes parents d’être les premiers à inscrire le leur sur la plateforme, haha ! »


Apportez 2 x votre contribution

1. Welcome To My Garden fonctionne entièrement sur une base volontaire. L’utilisation de la plateforme est gratuite tant pour les propriétaires de jardins que pour les campeurs. La création et la maintenance du site web étant entre les mains de volontaires, il ne génère donc pas de revenus. Mais il y a évidemment des factures… Si vous voulez  soutenir le fonctionnement de Welcome To My Garden et en assurer la pérennité, faites un don. Une liste des frais est disponible sur la même page afin de vous donner une vue sur ce à quoi votre argent sera consacré.

 

2. La plateforme est une initiative citoyenne et ne dispose donc pas de budget de marketing. En plus de faire un don, vous pouvez également apporter votre aide en faisant la promotion gratuite de Welcome To My Garden. Vous avez trouvé un super endroit grâce à la plateforme ? Faites-en une jolie photo (avec l’autorisation du propriétaire, bien sûr) et publiez-la avec le hashtag #welcometomygarden sur vos réseaux sociaux.


Camper à vélo ou à pied ? Il faut éviter de surcharger votre sac à dos ! Investissez dans un bon équipement dont vous profiterez pendant des années.

 

Une tente ultralégère est un bon début.