basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Conseils pour mieux dormir (partie 3)

Une bonne nuit de sommeil est précieuse, surtout quand un trekking vous attend. Mieux vaut donc sortir de votre tente parfaitement reposé. Suivez les conseils de l’expert Bart Knoops pour éviter les catastrophes !

7 h 45 : aïe, mon dos ...

À quoi bon bien dormir si vous ne parvenez (littéralement) plus à vous extraire de la tente au matin ? Évitez les maux de dos et torticolis. Adoptez une position confortable pendant la nuit :

 

  • Plantez la tente sur un sol plat
    Vous ne roulerez ainsi pas d’un côté à l’autre toute la nuit. Si le terrain est légèrement incliné, placez la tente de façon à ce que votre tête soit placée en hauteur par rapport à vos pieds. Si vous faites l’inverse, la migraine sera inévitable quand le sang remontera vers votre tête.
  • Évitez les branches, cailloux et autres objets pointus
    Ils risquent d’endommager le matelas. L’air s’en échappera alors et vous devrez dormir sur un sol froid et dur. Par mesure de sécurité, emportez toujours un kit de réparation pour le matelas.
  • Choisissez un matelas à votre taille
    Êtes-vous corpulent ou mince ? Grand ou petit ? Dormez-vous sur le dos, le côté ou le ventre ? Tous ces facteurs jouent un rôle dans le choix du matelas. Le poids est également important : si vous partez en voiture, vous pourrez vous permettre d’emporter un exemplaire plus épais et plus confortable.
  • Choisissez un sac de couchage en fonction de votre position pendant la nuit
    En moyenne, on se retourne une dizaine de fois par nuit. Vous avez le sommeil agité ? Optez pour un sac de couchage plus « élastique » pour ne pas être oppressé. Si vous dormez sur le ventre, vous avez en outre intérêt à choisir un exemplaire plus long pour pouvoir étirer complètement vos orteils.
  • Soutenez suffisamment votre nuque 
    Emportez un petit coussin de camping (gonflable ou non) ou glissez votre polaire pliée sous votre nuque pour la soutenir. Vous éviterez ainsi les torticolis et maux de dos après une nuit de camping.

D’autres scénarios catastrophes ?