Voyager, est-ce bien durable ?

Il faut bien avouer que nous aimons tous voyager. Et souvent. Nous sautons dans un avion pour visiter des destinations lointaines, découvrir de nouvelles cultures ou nous prélasser sur la plage. Mais comment faire rimer voyager avec développement durable ? Mieux encore : est-il vraiment possible de voyager de façon écologique ?

Les principaux responsables

Voyager construit notre bonheur et nous fait vivre de nouvelles expériences. Mais la médaille a également un revers : c’est la manière dont nous voyageons. Chacun de nos déplacements a un impact négatif sur le climat.

 

L'avion, que nous utilisons souvent pour voyager en dehors de l'Europe occidentale, reste le mauvais élève de la classe. Les émissions de CO2 par passager pour un aller-retour Bruxelles-New York en avion ne sont pas loin des émissions moyennes qu'une voiture rejette sur une année complète.

 

Une solution ? Le train qui fonctionne à l'électricité est le mode de transport le moins polluant Alors laissez la voiture de côté et prenez le train chaque fois que vous le pouvez. Grâce à ce site, vous pouvez découvrir facilement l'Europe en train !

CONSEIL : Il y a bien des choses à découvrir près de chez vous, même dans des endroits accessibles à pied ou à vélo. Pourquoi ne pas essayer par exemple une micro-aventure ? Les émissions ? Elles sont minimes et c'est en outre excellent pour votre santé !

Peut-on encore voyager loin ?

Minute, nous n'avons pas dit que les voyages lointains étaient à bannir. Le monde est là pour être découvert, et nous aimons l’explorer de nos propres yeux. Mais il faut trouver un équilibre.

 

Au Costa Rica, par exemple, vous pouvez entreprendre un voyage naturel écologiquement responsable. Mais est-ce suffisant pour contrebalancer la pollution émise par un vol long courrier jusqu'à l'autre bout du monde ?

 

Différentes organisations de voyage, comme Joker Reizen, voient des possibilités. C'est ainsi qu'elles ont créé la ViaVia Tourism Academy. Cette initiative veut former de jeunes entrepreneurs locaux dans les pays de destination. Et le développement durable joue un rôle essentiel ici.

 

Une des solutions consiste à vérifier si votre organisateur de voyages utilise des systèmes de compensation. La plupart du temps, vous pouvez payer sur votre voyage en avion, en bus ou en train une compensation carbone. Celle-ci est reversée pour la protection de la nature. Si votre organisateur de voyages ne le propose pas, vous pouvez toujours le faire sur votre propre initiative via GreenSeat et CO2logic

CONSEIL : préférez un long déplacement en avion plutôt que plusieurs vols plus courts. Pour une distance de 4.000 à 6.000 km, optez de préférence pour un vol direct.

La solution parfaite ?

Non, il n'existe pas de solution toute faite au problème du développement durable et chaque effort que nous faisons ne représente qu'une goutte d'eau dans l'océan. Mais en tenant compte de l'impact écologique de vos voyages, vous pouvez réduire au minimum votre empreinte carbone : 

 

  • Calculez l'empreinte carbone de vos vacances sur : http://voyage.chiffres-carbone.fr
  • Vérifiez l'impact environnemental de votre vol et de la compagnie aérienne avec laquelle vous volez sur www.atmosfair.de ou www.theicct.org.
  • Optez pour des destinations proches.
  • Lorsque vous choisissez votre mode de transport, tenez compte de ses conséquences écologiques.
  • Cherchez des hébergements durables avec un impact réduit sur l'environnement. Vous pouvez en trouver sur www.bookdifferent.com.
  • Vous voyagez en voiture mais votre coffre est plein ? Alors louez sur place le matériel que vous ne pouvez emporter. Vous éviterez ainsi de devoir transporter caravane, coffre de toit ou porte-vélos, et réduirez d'autant votre consommation (et les émissions nocives).

Besoin d'inspiration pour vos voyages écologiques et durables ? Dans ce cas, rendez-vous sur Destination Green. Et si vous voulez réellement réduire structurellement votre empreinte carbone, lisez nos conseils pour consommer durable.