basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Plus sûr qu'on ne l'imagine

Une fois qu'un pays se voit coller l'étiquette « Travel Alert » (Alerte aux voyageurs), il est vraimentdifficile pour lui de s'en débarrasser par la suite. Or, il s'agit souvent d'informations datées et le pays en question peut tout à fait accueillir à nouveau les touristes, après une période d'instabilité (politique). À l'instar du Myanmar, de la Colombie et du Honduras. Il n'y a pas lieu de bouder ces trois somptueuses destinations, si l'on respecte certaines mesures de sécurité évidentes et que l'on fait preuve d'un peu de bon sens.

Myanmar (ex-Birmanie)

À présent que la situation politique s'améliore au Myanmar et que les conditions d'obtention du visa ont été assouplies, il est de nouveau possible de voyager au « Pays des pagodes dorées ». Certes, il y a encore quelques zones interdites à l'est et au nord du pays, mais cela n'empêche pas une visite des pagodes, du village Indein, des jardins flottants et de bien d'autres choses encore. Cette accalmie politique ne signifie bien entendu pas que vous ne devez plus protéger vos objets de valeur, ni les ranger dans le coffre-fort de l'hôtel, mais plutôt que vous feriez bien de vous dépêcher de visiter le Myanmar si vous ne voulez pas rater pendant quelques années encore ses décors somptueux et ses plages de rêve avant que le pays ne soit envahi par les touristes. Et au cas où la situation changerait à nouveau...

Colombie

La mauvaise image de la Colombie est entièrement liée au fait qu'on y vend davantage de drogues que de fruits et de bonbons. Ou plutôt : vendait. Car le trafic de drogues a été restreint, à tel point que le Pérou exporte maintenant plus de drogues que la Colombie. Aujourd'hui, en Colombie, le principal mot d'ordre est la détente. Nul doute que la côte des Caraïbes et ses plages exceptionnelles, l'incroyable forêt amazonienne et les trésors archéologiques de ce pays vous couperont le souffle. Sans parler de la vieille ville de Carthagène, de la cité endormie de Mompox et de la capitale Bogota, aussi sûre qu'impressionnante. Le seul danger à redouter en Colombie, c'est celui que vous encourez vous-même en faisant du rafting, de l'escalade ou du parasailing.

Honduras

Le « bad boy » de l'Amérique centrale. Tel est le surnom que doit porter le Honduras, depuis des années. Les statistiques indiquent toutefois que le Honduras devient un pays de plus en plus sûr au fil des ans. Même si le fait de se promener seul à minuit dans un quartier inconnu n'est toujours pas une bonne idée,rien ne vous empêche de profiter pleinement de toutes les splendeurs que le Honduras a à vous offrir :la beauté envoûtante des ruines mayas de Copan, les fabuleuses « îles de la Baie » et une jungle suffisamment touffue pour vous garantir des mois de plaisir de randonnée. Et tout cela, dans de bien meilleures conditions de sûreté que ce qu'on voudrait vous faire croire.

Conseils de sécurité:

 

Le fait que les lieux susmentionnés soient plus sûrs que jamais, ne signifie bien entendu pas qu'il faille ignorer les consignes de sécurité les plus élémentaires – que chaque voyageur devrait connaître par cœur – :

  • Sécurisez vos bagages à l'aide d'un cadenas
  • Transportez votre argent dans une ceinture de voyage
  • Ne soyez pas ce touriste tape-à-l'œil qui se balade avec son appareil photo autour du cou et son smartphone en main
  • Ouvrez les yeux et faites preuve de bon sens