basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Marche à suivre pour porter vos exploits VTT à l’écran avec votre GoPro


Marche à suivre pour porter vos exploits VTT à l’écran avec votre GoPro

On partage volontiers avec tout le monde ses prouesses en VTT ou ses courses héroïques à vélo. Et une GoPro est l’appareil idéal pour cela. Mais, comment condenser un parcours de plusieurs heures en quelques minutes passionnantes ?

“Quand on filme une randonnée en VTT, la stabilité est le défi principal. Il faut essayer de prendre des images stables, même quand on dévale une pente », dit Tom Rumes, réalisateur et cameraman free-lance très expérimenté en matière de GoPro et de vidéos en ligne. « Même les vidéos géniales qui bougent beaucoup ne sont pas tout à fait le fruit du hasard. Les images bougent délibérément, et cette impression de mouvement résulte surtout d’un montage très dynamique. En fait, ce sont des cadrages qui se suivent rapidement.”

 

Vous trouvez peut-être passionnant de pédaler 2 heures de suite, mais cela ne suffit pas pour donner des images passionnantes. Veillez donc à intégrer une histoire dans votre vidéo. Idéalement, il faut un petit scénario pour une randonnée à vélo ou VTT. Partez d’un endroit, filmez les préparatifs, montrez comment vous tracez votre itinéraire, etc.

 

La vidéo ci-dessous en est un bel exemple.

“À vélo, il est tentant de tout filmer d’une seule perspective, mais essayez de varier les points de vue. Si vous êtes à plusieurs, confiez parfois la caméra à quelqu’un d’autre, arrêtez-vous pour filmer les autres lorsqu’ils passent ou déplacez votre GoPro”, ajoute Tom Rumes aan.

 

Ce film montre comment on peut varier la position de sa caméra :

Si vous disposez de plusieurs caméras, vous pouvez adopter plusieurs perspectives simultanément, comme le montre la vidéo d’Aaron Chase ci-dessous.

Voici quelques autres conseils :

  1. Fréquence d’images : on recommande généralement une haute fréquence d’images (nombre d’images par seconde), mais si vous roulez beaucoup dans les bois, ne choisissez pas une fréquence trop élevée(30 ou 40 ips). Le capteur a alors plus de temps pour absorber la lumière, ce qui donne des images plus claires. Vous pouvez éventuellement choisir le réglage "auto lowlight" (GoPro hero 3+ Black ou plus récent) pour ajuster la fréquence d’images si la lumière diminue.
  2. Pour créer un ralenti, choisissez la fréquence d’images la plus haute possible. Autrement, il n’y aura pas assez d’images à montrer au ralenti.
  3. Champ visuel : il s’agit de la portion d’espace embrassée par votre GoPro. En général, le champ le plus large est le meilleur pour des images en mouvement à vélo, car cela gomme partiellement la brusquerie des mouvements. Si vous utilisez un harnais de poitrine, veillez à ne pas trop montrer vos bras.
  4. Ne restez pas uniquement sur votre vélo. Ne vous limitez pas à ce qui se trouve devant vous, changez de perspective et filmez aussi l’environnement.
  5. Définissez d’abord le but de votre vidéo : montrer le sentier ou l’environnement (dans cette vidéo, le sentier présente assez d’intérêt en soi), votre habileté ou celle de quelqu’un d’autre, raconter une histoire ou juste créer un film inspirant ? Cela détermine ce que vous filmez et la manière dont vous le faites, mais aussi le montage.
  6. Supprimez les ascensions : quels que soient les efforts fournis pour arriver en haut, une ascension filmée est très ennuyeuse. Sauf si vous avez des images magnifiques et variées de votre ascension, supprimez-la du montage.

Vous pouvez utiliser différents accessoires pour utiliser votre GoPro à vélo :

 

  • Dans certaines circonstances, une fixation frontale est intéressante, car les images sont relativement stables si vous ne bougez pas trop la tête. C’est évidemment plus difficile en vélo tout-terrain. Montrez éventuellement une partie de votre casque pour créer une perspective spéciale, mais ne laissez pas la caméra constamment sur votre casque. Ce film montre les images instables que cela peut donner, mais qui peuvent également donner un bel effet.
  • Un harnais de poitrine convient assez bien pour avoir des images stables, car le buste bouge peu. Mais orientez la caméra assez haut si vous êtes courbé pour qu’on ne voie pas seulement votre guidon, comme dans cette vidéo.
  • Bien qu’elle soit notamment conçue pour les vélos, une fixation pour guidon donne généralement des images trop instables. Utilisez-la éventuellement sur route ou sur des petits tronçons hors sentier. Cette fixation permet aussi de monter la caméra sur le cadre qui est plus stable que le guidon. Cette vidéo illustre bien ces différentes possibilités.

Vous avez fait une randonnée dont vous avez réalisé un montage ? Montrez-nous vos aventures en VTT. Téléchargez votre vidéo sur Youtube et postez-la sur notre page fan Facebook ou partagez-la sur Twitter avec le hashtag #as_adventure.

 

Vous découvrirez toutes les nouveautés de cette merveille technologique ici.