À VTT avec votre GoPro : comment mettre votre sortie en image

Si vous voulez montrer vos randonnées sauvages en VTT au monde entier, une GoPro constitue l'équipement parfait. Mais comment comprimer une randonnée de plusieurs heures en quelques minutes passionnantes ?    

“Quand on filme une randonnée en VTT, la stabilité est le défi principal. Il faut essayer de prendre des images stables, même quand on dévale une pente », dit Tom Rumes, réalisateur et cameraman free-lance très expérimenté en matière de GoPro et de vidéos en ligne. « Même les vidéos géniales qui bougent beaucoup ne sont pas tout à fait le fruit du hasard. Les images bougent délibérément, et cette impression de mouvement résulte surtout d’un montage très dynamique. En fait, ce sont des cadrages qui se suivent rapidement.”

 

Vous trouvez peut-être passionnant de pédaler 2 heures de suite, mais cela ne suffit pas pour donner des images passionnantes. Veillez donc à intégrer une histoire dans votre vidéo. Idéalement, il faut un petit scénario pour une randonnée à vélo ou VTT. Partez d’un endroit, filmez les préparatifs, montrez comment vous tracez votre itinéraire, etc.

 

Un bel exemple, voir dans la vidéo qui suit.    

“À vélo, il est tentant de tout filmer d’une seule perspective, mais essayez de varier les points de vue. Si vous êtes à plusieurs, confiez parfois la caméra à quelqu’un d’autre, arrêtez-vous pour filmer les autres lorsqu’ils passent ou déplacez votre GoPro”, ajoute Tom Rumes aan.

 

Dans le film qui suit, vous allez découvrir comment changer la position de votre caméra.

Quand on filme une rando à VTT, la stabilité est le défi principal.

Si vous avez plusieurs caméras à votre disposition, vous pouvez filmer simultanément depuis plusieurs perspectives, comme Aaron Chase le montre dans la vidéo qui suit.    

Quelques tuyaux encore : 

  1. Frame rate : en principe, une fréquence d'image plus élevée (nombre d'images par seconde) est à conseiller, mais nous vous recommandons, si vous évoluez beaucoup dans les bois, de ne pas choisir une fréquence d'image trop élevée (30 fps ou 40 fps). Cela laissera au capteur suffisamment de temps pour absorber la lumière, ce qui donnera des images plus lumineuses. Vous pouvez éventuellement choisir le réglage « auto lowlight » (GoPro hero 3+ Black ou plus récent) pour ajuster la fréquence d’images si la lumière diminue.    

  2. Si vous voulez montrer des images au ralenti, sélectionnez la fréquence d'image la plus élevée possible. Sinon vous n'aurez pas assez d'images pour les faire défiler plus lentement.

  3. Field of View (FOV) : cette fonction vous permet de choisir la largeur d'angle avec laquelle la GoPro filme. Pour des images qui bougent à vélo, le paramétrage le plus large est généralement le meilleur. Car cela gomme partiellement la brusquerie des mouvements. Si vous utilisez un harnais de poitrine, veillez à ne pas trop montrer vos bras.

  4. Ne restez pas uniquement sur votre vélo. Ne vous limitez pas à ce qui se trouve devant vous, changez de perspective et filmez de temps en temps le cadre. 

  5. Définissez d’abord l'objectif de votre vidéo : montrer le chemin ou l’environnement (dans cette vidéo, la piste proprement dite est déjà suffisamment intéressante), montrez ce dont vous ou quelqu'un d'autre êtes capable, filmez une jolie histoire, ou créez un film inspiré ? Cette démarche influencera ce que vous filmez et la manière dont vous le faites, mais aussi le montage. 

  6. Vous ne devez pas grimper : même si vous vous êtes éreinté pour arriver en haut d'une bosse, cela donne des images soporifiques. Sauf si vous avez des images magnifiques et variées de votre ascension, supprimez celle-ci du montage.    

Vous pouvez utiliser différents accessoires pour utiliser votre GoPro à vélo :

 

  • Un head strap est intéressant dans certaines conditions, car il garantit des images relativement stables. Du moins si vous parvenez à maintenir la tête relativement immobile, ce qui n'est bien sûr pas évident en VTT. Laissez éventuellement voir une partie de votre casque lorsque vous filmez. Vous allez ainsi créer une perspective différente. Mais ne laissez pas la caméra constamment sur votre casque. Dans ce petit film, vous verrez les images chaotiques que vous risquez d'obtenir.
  • Un chest mount est également une solution relativement intéressante pour obtenir des images stables, car la cage thoracique reste relativement immobile en vélo. Veillez cependant à ce que votre caméra soit orientée suffisamment haut lorsque vous êtes penché vers l'avant, sinon vous risquez de filmer essentiellement votre tube horizontal et votre guidon, comme dans cette vidéo.    
  • Un handle bar mount, enfin, est destiné à être placé sur le vélo, mais les images qu'il offre sont dans la plupart des cas trop chaotiques. Utilisez-le éventuellement sur route ou sur des petits tronçons hors sentier. Le handle bar mount vous permet éventuellement de fixer votre caméra sur le cadre, qui est plus stable que le guidon. Ces différentes possibilités sont bien illustrées dans cette vidéo.    

>>Vous recherchez d'autres possibilités avec la GoPro ? Découvrez-les dans notre webshop !
 

>>Vous utilisez souvent votre GoPro ? Alors partagez vos meilleures images sur Instagram et Facebook avec le hashtag #asadventure !