Randonnée en altitude : comment se préparer ?

Nous êtes un aventurier aguerri et plutôt du genre casse-cou ? Les randonnées en altitude pourraient bien vous plaire. Comme pour n'importe quelle autre randonnée (en montagne), une bonne préparation est essentielle ! Voici donc quelques conseils indispensables pour bien vous préparer à la randonnée en altitude. 

Commencez par le commencement : choisissez les bonnes chaussures de randonnée

Vous savez évidemment à quel point il est important d'avoir de bonnes chaussures de randonnée. Mais de quel type de chaussures avez-vous besoin pour une randonnée en montagne ? À quoi devez-vous faire attention lors de l'achat de vos nouvelles chaussures ?

 

Pour les amateurs de randonnées en montagne, on distingue les chaussures de montagne classiques (catégorie B) et les chaussures de montagne rigides (catégorie C). Les chaussures de catégorie B conviennent surtout aux randonnées sur des sentiers balisés. Elles sont idéales pour les passages abrupts et étroits sur les sentiers bien visibles. Les chaussures de catégorie C sont destinées aux randonneurs de montagne avertis, qui ne craignent pas de forts dénivelés – l'idéal donc pour vos prochaines aventures. Ces chaussures de trekking rigides sont adaptées aux terrains accidentés, avec un sac à dos lourd et éventuellement des crampons. Vous hésitez encore entre des chaussures de catégorie B ou celles de catégorie C ? Nous vous aidons à choisir !

Choisissez des vêtements adaptés à la montagne

Pensez ensuite à adapter le reste de votre tenue à la randonnée en montagne. Nous vous conseillons de prévoir une paire de chaussettes de randonnée de rechange par jour. Vos chaussures ont beau être imperméables et respirantes, vos chaussettes deviendront tout de même humides pendant votre randonnée, par exemple en cas de pluie persistante ou de transpiration. En remplaçant vos chaussettes humides par une paire de chaussettes sèches, vous éviterez les frottements et les ampoules. 

 

Pour les vêtements, privilégiez le système des trois couches. Fini la transpiration en cas de forte chaleur et les frissons lorsque le mercure chute : ce principe vous permet de maintenir une température corporelle optimale !

  • La couche de base vous garde bien au sec et vous apporte de la chaleur. Les sous-vêtements techniques constituent donc un choix judicieux, tant pour les femmes que pour les hommes. Soyez surtout attentif à la matière des sous-vêtements. La laine ou les matières synthétiques, par exemple, évacuent rapidement la transpiration. En revanche, évitez le coton !
  • La couche intermédiaire conserve votre chaleur corporelle et évacue la transpiration. Le duvet, la laine ou la polaire créent une couche d'air qui emprisonne votre chaleur corporelle. Veillez cependant à ce que cette couche intermédiaire épouse bien la forme de votre corps, afin de favoriser l'évacuation de l'humidité. Les polaires ou doublures en duvet sont aussi à éviter, car elles laissent échapper cette précieuse chaleur.
  • La couche extérieure vous protège de la pluie, du vent et de la neige. Choisissez donc la bonne veste d'extérieur ! Optez pour une veste imperméable à la pluie et au vent. N'oubliez pas de l'entretenir régulièrement, car même une veste de pluie de la meilleure qualité perdra de son imperméabilité avec le temps. 

Attention : ne superposez pas inutilement les couches de vêtements. Cela peut empêcher l'évacuation de la transpiration. Résultat : la sueur risque de faire coller le sous-vêtement à la peau. Et si les différentes couches sont trop serrées, votre corps va se refroidir plus vite. La couche intermédiaire emprisonne la chaleur dans l'air qui circule entre la couche de base et la couche intermédiaire. Si les couches successives empêchent l'air de circuler, la chaleur du corps est bien moins conservée.

Choisissez un sac à dos adapté à votre randonnée en montagne

Vous prévoyez de porter votre sac à dos pendant plusieurs jours, y compris le matériel de couchage ? Vous opterez plutôt pour une randonnée avec transport des bagages ? Dans le premier cas, vous aurez besoin d'un sac à dos de trekking. Un bon sac à dos doit être confortable. Pour ce faire, réglez les différentes sangles pour ajuster le sac à votre morphologie. N'oubliez pas de bien charger votre sac à dos pour améliorer la stabilité. Quand on est pris dans une averse soudaine, il n'y a rien de plus désagréable que de devoir vider entièrement son sac pour accéder à sa veste imperméable. Un système de rangement peut vous aider à organiser efficacement votre sac à dos.

 

Vous n'avez pas envie de trimballer un lourd sac à dos ? Optez pour une randonnée avec transport de bagages. Vous pourrez ainsi porter un sac à dos de randonnée léger contenant votre nourriture, vos boissons et des accessoires essentiels, comme une petite trousse de secours.

 

Conseil : peu importe si votre sac de randonnée est lourdement chargé ou non, des bâtons de marche s'avèrent très utiles pour améliorer votre stabilité. Ils permettent également de soulager les articulations, surtout si vous portez un sac à dos lourd.

Encore quelques conseils pratiques !

Les chaussures sont la base. Ajoutez à cela des vêtements adaptés et un sac à dos (bien rangé) qui vous permettront de profiter d'un confort maximal pendant votre randonnée. Néanmoins, il reste encore quelques détails pratiques à prendre en compte. Voici quelques trucs et astuces très utiles pour vos randonnées en altitude :

  • Buvez suffisamment d'eau : pour une longue randonnée en montagne, emporter 2 litres d'eau par jour n'est pas du luxe. Attention au risque de déshydratation : en altitude, l'oxygène se fait plus rare et l'air devient plus sec. Optez pour un système d'hydratation qui se fixe facilement dans le sac à dos et buvez régulièrement de petites gorgées grâce au tuyau. Ainsi, vous pourrez vous hydrater sans devoir vous arrêter pour sortir votre gourde du sac. Autre possibilité : un filtre à eau permettant de boire directement de l'eau propre dans un ruisseau ou un lac, sans aucun risque pour la santé. Il existe même des systèmes d'hydratation avec un filtre intégré !
  • Anticipez les situations d'urgence : un smartphone ne suffit pas. Une lampe frontale vous sera de toute façon toujours utile et vous permettra également de garder les mains libres. Un sifflet prend peu de place dans votre sac à dos et peut également s'avérer très utile. On ne sait jamais... 
  • Méfiez-vous du mal des montagnes : il se manifeste lorsque l'on monte trop vite en altitude (de 2 500 à 3 500 mètres) sans permettre à l'organisme de s'adapter au manque d'oxygène. Les symptômes sont notamment des maux de tête, des vertiges, des nausées et des insomnies. Même les alpinistes aguerris peuvent en souffrir ! Si vous êtes sensible au mal d'altitude, vous pouvez essayer quelques solutions naturelles pour lutter contre ce désagrément, comme le Ginkgo biloba ou des aliments riches en antioxydants (vitamine C) ! Évitez l'alcool et, comme déjà dit plus haut, buvez suffisamment d'eau. Prenez votre temps et faites des pauses pour permettre à l'organisme de s'acclimater à la raréfaction de l'oxygène. Au-delà de 2 500 mètres, il vaut mieux ne pas monter de plus de 300 à 500 mètres par jour. Si vous souffrez malgré tout du mal des montagnes, il suffit de redescendre. Le soulagement est immédiat.
  • Préparez-vous aux caprices de la météo : en montagne, le temps peut changer très vite. Veillez à toujours avoir une polaire bien chaude ou une veste imperméable à portée de main. Une housse de pluie est très utile pour votre sac à dos.

Avec une bonne préparation, vous pourrez atteindre les plus hauts sommets ! Nous vous adressons d'ores et déjà tous nos vœux de réussite !

Vous savez maintenant quel type de tenue et quel équipement choisir pour bien préparer votre départ. Mais quelle sera votre destination ?

Découvrez les différents types de terrains de randonnée et les meilleures périodes pour s'y rendre.

 

Besoin de conseils plus détaillés pour choisir vos chaussures de randonnée ?

Découvrez vite comment choisir les meilleures chaussures de marche, en fonction de vos pieds et du type de randonnée.