basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Quatre promenades fortes en adrénaline


Quatre promenades fortes en adrénaline

Et vous pensiez qu’une balade à pied à Montaigu constituait déjà un défi de taille ? Nous avons bien mieux à vous proposer. Préparez-vous à avoir des courbatures, car nous allons vous présenter quatre sentiers de randonnée trépidants.

Au sommet du Triglav (Slovénie)

Pour devenir un vrai Slovène, vous devez avoir atteint au moins une fois dans votre vie la cime du Triglav, la montagne nationale. Cette randonnée pittoresque au cœur des Alpes juliennes vous amène tout près des sommets de la montagne. L’itinéraire n’est pas particulièrement difficile, mais comporte plusieurs vias ferratas.

Sur les traces du roi (Espagne)

El Caminito del Rey est un sentier de randonnée majoritairement désaffecté, situé dans l’étroite gorge d’El Chorro en Andalousie. Il mesure à peine un mètre de large, surplombe la rivière de plus de 100 mètres et est considéré comme le sentier de randonnée le plus dangereux au monde. Un panorama spectaculaire sur la rivière, les rochers et de vieux ponts vous attend au sommet. Si vous réussissez à surmonter votre vertige, bien entendu.

Le Nankoweap Trail en Arizona (États-Unis)

L’un des sentiers de randonnée les plus difficiles du Parc national du Grand Canyon. Il mesure à peine la largeur d’un pied. Ses pierres glissantes vous font sans cesse perdre l’équilibre, ce qui vous pousse à jeter bien trop souvent un œil en direction des profondeurs vertigineuses… sans compter que les températures y sont caniculaires. Mais le panorama époustouflant de ces canyons en vaut la peine. 

Laissez-vous emporter par la magie du Eyjafjallajökull (Islande)

Saviez-vous qu’il est possible de faire une magnifique promenade jusqu’au sommet du plus célèbre des volcans ? Selon les connaisseurs, un aller-retour à Eyjafjallajökull constitue l’une des plus belles excursions d’un jour au monde. Le sentier traverse des champs de lave noirs comme le jais et vous emmène jusqu’au glacier truffé de crevasses. De là commence une escalade soutenue jusqu’au sommet, sous la direction d’un guide. Lorsqu’il fait beau, on peut contempler la moitié de l’île depuis le point culminan.