basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Le sac à dos, fidèle compagnon de voyage


Le sac à dos, fidèle compagnon de voyage

Michiel Sallaets est un voyageur né. Qui plus est, c’est un aventurier. L’envoyer en Corse pour parcourir le GR20 était dès lors une garantie de succès. « Même si je n’aurais jamais pu y parvenir sans le matériel adéquat, notamment un sac à dos professionnel », affirme Michiel, bien conscient de l’utilité de son sac à dos Osprey.

« L’un de mes trois compagnons a eu moins de chance ; il a parcouru tout le trajet avec un sac à dos simple qu’il avait reçu pour sa communion solennelle ! J’ai vraiment eu pitié de lui ! »

Partir léger, c’est à moitié gagné

C’est sans aucun doute le conseil le plus basique que l’on puisse donner à un grand randonneur. Mais en Corse, Michiel l’a encore expérimenté à ses dépens. « Être chargé le moins possible est réellement capital. Initialement, mon sac à dos pesait 18 kg, mais après quelques jours, je me suis débarrassé de 2 paires de chaussettes, de quelques T-shirts et même d’un pantalon. Chaque centaine de grammes que je n’avais plus à traîner était une vraie bénédiction pour mon dos. »

Avantages et inconvénients

Les adeptes de grande randonnée ne sont plus à convaincre : la nécessité d’un sac à dos professionnel est évidente. Cependant, Michiel a été agréablement surpris par le sac à dos Osprey qu’il a expérimenté durant 15 jours.

 

« J’ai été particulièrement convaincu par l’excellente aération du sac Osprey. Contrairement à mon compagnon de route qui trimbalait un sac à dos reçu à sa communion, je ne me suis pas retrouvé une seule fois avec un T-shirt trempé lorsque j’enlevais mon sac. La fermeture éclair à l’avant est une fonctionnalité particulièrement appréciable aussi. Elle vous permet de ne pas avoir à vider complètement votre sac à dos pour aller chercher quelque chose qui se trouve au milieu. Le seul point négatif que j’aurais à signaler, s’il fallait vraiment en citer un, c’est que j’ai manqué de place pour mon Camelbak (2 L). Certes, j’aurais aussi pu choisir un sac à dos plus grand afin d’avoir suffisamment de place. »

 

Mais le détail au sujet duquel Michel ne tarit pas d’éloges est sans aucun doute la partie supérieure démontable du sac à dos. La petite poche amovible permet en effet, en cas de court arrêt, de ne pas avoir à porter le sac à dos complet. « Ajoutons à cela les nombreux clips de fermeture grâce auxquels vous pouvez facilement suspendre votre gourde ou même fixer votre matelas et vous comprendrez aisément que je ne partirai plus jamais en trekking sans mon sac à dos Osprey. »

Service après-vente

« Je ne suis pas toujours des plus soigneux, donc il m’arrive souvent de faire appel au service clientèle des magasins dans lesquels j’ai effectué des achats pour demander des réparations, mais cela n’aura jamais été aussi rapide que chez A.S.Adventure. Ainsi, à la mi-parcours, j’ai eu la maladresse de laisser traîner mon sac à dos à un endroit peuplé de sangliers. Résultat : mon sac a été éventré par les défenses d’un sanglier. Je l’ai rafistolé tant bien que mal pour terminer la randonnée. Une fois rentré, je l’ai apporté au service clientèle d’A.S.Adventure et après réparation, on m’a rendu un sac à dos presque comme neuf. Le service est vraiment formidable !