Conseils pour débitumer votre jardin de façade : « Un arbre dans tous les jardins »

Ils sont le caillou dans la chaussure de tous les passionnés de nature, et pourtant, les petits jardins de façade bitumés paraissent gagner en popularité dans les lotissements belges. Ces déserts de pierres ne laissent aucune place à la biodiversité… En outre, ils exacerbent le problème de la sécheresse. Nous pouvons mieux faire !


La valeur ajoutée d’un jardin écologique

Minutieusement asphaltés ou recouverts de gravier ou de galet : voilà à quoi ressemblent la plupart des jardins de façade. Apparemment, notre idéal est de garer notre deuxième voiture au plus près de la porte d’entrée soit une minicatastrophe environnementale sur quelques mètres carrés. Quelle est l’alternative ?

 

« Les jardins écologiques font du bien à la nature et contribuent à la biodiversité », explique l’architecte paysagiste Maite Grugeon d’Ecotuinontwerp, une entreprise qui dessine des jardins dans le respect de l’environnement et en tenant compte de la nature et de la biodiversité. « Ils attirent les insectes et les oiseaux, sont faciles à entretenir et fleurissent chaque saison. Au moment de concevoir le projet, je tiens compte du type de sol et de l’orientation, et j’évite au maximum les revêtements. » Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le jardin écologique n’est pas synonyme de jardin sauvage. « Non, ce n’est pas du tout obligatoire. Cela n’a pas tant à voir avec le style du jardin qu’avec la façon dont vous le gérez. Pour créer un jardin écologique, il faut coopérer avec la nature. »

1. Plantez un arbre

Pour Maite Grugeon, le jardin de façade doit rester un jardin et ne pas devenir un parking. « Surtout parce que les jardins de façade contribuent à la beauté de la rue », dit-elle. « Un environnement vert est tellement plus joli et agréable. Et aussi petit soit votre jardin, vous pouvez toujours y planter un arbre. » Si vous avez peu de place, préférez un pommier japonais, un lilas, une aubépine ou un amélanchier. Ou un bel arbrisseau, comme une viorne ou — si le jardin est bien exposé au soleil — un arbre à papillons. « Les possibilités sont infinies ! », continue Maite Grugeon.

 

Elle souligne toutefois qu’il faut tenir compte du résultat final : une fois arrivé à maturité, l’arbre ou l’arbuste ne doit pas dépasser la superficie de votre jardin de façade. « C’est une mauvaise idée de planter un chêne dans un jardin de trois mètres sur trois. Pour planter un arbre, demandez conseil à un bon arboriculteur. Il vous recommandera quelques espèces intéressantes ou originales en fonction de l’espace disponible. »

2. Transformez votre pelouse en prairie

La pelouse est un autre point délicat. Votre carré d’herbe est bien vert, mais il n’a pas de grande valeur écologique. « Certains jardins de façade paisibles peuvent être transformés en coin salon, ou en carré de gazon sur lequel les enfants peuvent se défouler », propose Maite Grugeon. « Mais si votre pelouse est uniquement décorative, si cette herbe n’a aucune utilité spécifique, il serait bien plus bénéfique pour la nature de la remplacer par des plantes. »

 

Pensez aussi à une petite prairie ou un pré fleuri : ces alternatives sont bien plus intéressantes pour la biodiversité qu’un gazon tondu au millimètre. Avantage supplémentaire : vous ne devez les faucher que deux fois par an. Fini le vrombissement hebdomadaire de la tondeuse à gazon !

3. Transformez votre jardin de façade en lieu de rencontre

Installez un banc dans votre jardin de façade pour créer un joli lieu de rencontre. « L’idéal est une bande de jardin de façade commune, gérée de manière écologique », explique Maite Grugeon. « Cela forme un bel ensemble dont tous les habitants de la rue profiteront. »

4. Choisissez des plantations basses

« Choisir des plantations basses offre de nombreuses possibilités. Il n’existe pas de recette unique qui s’appliquerait à tous les jardins. » Selon Maite Grugeon, cela dépend de la surface, de l’exposition au soleil, du type de sol et du résultat final que vous avez en tête. Si vous avez un petit jardin de façade ombragé, préférez les plantes qui aiment l’ombre. « Comme l’hellébore, la fougère ou le bergénia, en plus de pervenche, un excellent couvre-sol. »

5. Un jardin de façade accueillant pour les animaux.

Un jardin de façade écologique très peu bitumé ne se contente pas de lutter contre la sécheresse, mais il favorise également la biodiversité. « Pour les oiseaux, les insectes, les abeilles et les papillons, la succession de périodes de floraison est particulièrement importante. Veillez donc à ce que toutes les plantes de votre jardin ne fleurissent pas le même mois. » Concrètement, il est préférable de varier entre les floraisons précoces, printanières, estivales et automnales. En outre, un buisson avec des baies, comme le buisson ardent ou le rosier rugueux, donne un merveilleux coup de pouce aux animaux. « En ajoutant des bulbes de printemps, comme les narcisses ou perce-neige, entre les plantes, vous prolongez encore la saison de floraison. Et quelques fleurs tardives, comme les asters, apporteront encore un peu de couleur et de nourriture aux insectes en automne. »

 

Pour les insectes, une plantation diversifiée est très utile : une combinaison de plantations basses, d’herbes hautes, d’arbustes à fleurs, de haies, d’arbres. « Ces derniers servent également d’abri aux oiseaux. » En outre, il est essentiel de choisir des fleurs qui s’ouvrent quand elles fleurissent. « Les doubles roses sont très belles, mais leurs étamines dissimulées empêchent les papillons d’atteindre le nectar. Dans une bordure de plantes vivaces, évitez de couper les plantes directement avant l’hiver. Les capsules, pleines de graines, pourront encore servir à nourrir les oiseaux en hiver, le moment où trouver de quoi manger devient difficile. »

Vous souhaitez également booster la biodiversité de votre jardin classique ? Suivez ces conseils pour attirer de nouveaux résidents dans votre petit lopin de verdure à l’arrière de votre maison.

Un jardin de façade nécessitant peu d’entretien

Beaucoup de gens préfèrent un sol revêtu pour leur jardin de façade parce que l’entretien d’un espace vert n’est vraiment pas leur tasse de thé. Ils supposent qu’un amas de pierres nécessitera moins de travail qu’une profusion de plantes. Mais selon Maite Grugeon, les jardins de façade végétaux peuvent être aussi faciles à entretenir. « Un arbrisseau ou un arbre qu’on laisse croître pour prendre l’envergure souhaitée ne demande pas beaucoup de travail. C’est pareil pour le parterre sur lequel on a planté quelques belles plantes vivaces. »

 

Maite Grugeon est d’avis qu’il s’agit surtout de bien réfléchir au temps et aux efforts que l’on est prêt à investir dans le jardin de devant, et de choisir la composition de son jardin en fonction de ces facteurs. « Le principal est de tenir compte du résultat final », indique-t-elle. « Les tilleuls sont magnifiques, mais ce n’est pas le meilleur choix pour un petit jardin de façade. Car cet arbre, qui ne demande qu’à grandir, nécessitera trop d’élagage pour freiner sa croissance. »


Vous avez une façade donnant sur la rue, mais pas de jardin ? Transformez le mur de votre façade en jardin !

Quelle merveille d’observer les rosiers ou les roses trémières bordant les façades des maisons du sud. Ceux-ci seraient tout aussi beaux dans notre pays. « Et si vous n’avez pas de jardin devant chez vous ou qu’il est trop petit, vous pouvez toujours créer un jardin sur votre façade », dit Maite Grugeon.

Alternatives à l’allée dallée

La loi autorise les allées bitumées uniquement jusqu’à la porte d’entrée et jusqu’au garage. Si vous êtes un particulier souhaitant bitumer davantage votre jardin, vous devez demander un permis à la commune. C’est une bonne chose, estime Maite Grugeon. « Certaines communes vont plus loin et misent activement sur les jardins de façade comme zones vertes. Par exemple, elles découragent son utilisation comme parking. »

 

Si vous souhaitez aussi végétaliser votre allée, optez pour une allée carrossable à deux bandes. Cela permet d’assurer une meilleure pénétration de l’eau dans le sol. Les dalles de gazon, entre lesquelles l’herbe peut pousser, sont un autre exemple de revêtement perméable à l’eau. Choisir des joints plus larges peut aussi aider. « Et un sentier en pierres de gué qui mène à la porte d’entrée est aussi une belle alternative pour éviter au maximum de poser un revêtement dur », affirme Maite Grugeon. Mais elle ne veut pas dire par là qu’une simple allée pavée jusqu’à la porte d’entrée est un problème. « Non, tant que le reste du jardin de façade est vert et laisse passer l’eau. »

Vous avez suivi tous les conseils pour végétaliser votre jardin de façade ? Il est désormais temps de vous occuper du reste de votre jardin pour le printemps / pour l’automne afin de booster la biodiversité de votre terrain.


Et si vous remplaciez votre deuxième voiture par un vélo électrique ? Vous allez vite apprécier les avantages des déplacements à vélo !


Paramétrage des cookies pour une meilleure expérience en ligne avec A.S.Adventure

Pour vous garantir la meilleure expérience en ligne, A.S.Adventure utilise des cookies marketing, analytiques et fonctionnels (et des technologies similaires). Pour plus d'informations, nous vous renvoyons également à notre cookie policy. Sur nos sites, des tiers placent parfois des cookies de suivi pour vous montrer des publicités personnalisées en dehors du site web d'A.S.Adventure. En outre, des cookies de suivi sont placés par les réseaux sociaux. En sélectionnant « accepter les cookies », vous acceptez cette option. Pour ne pas avoir à vous poser la même question à chaque fois, nous enregistrons vos préférences concernant l’utilisation des cookies sur notre site Internet pour une durée de deux ans. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment via la politique en matière de cookies au bas de chaque page du site Internet.