basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Apprenez à reconnaître les vents

Une balade à pied est bénéfique et la vie au grand air est très agréable, à condition que le temps vous permette de sortir et que votre tenue vestimentaire soit adaptée aux circonstances. Indépendamment de quelques averses et d'un hiver quelque peu précoce, en Belgique, nous pouvons nous balader tranquillement, sans avoir à nous soucier de phénomènes météorologiques dévastateurs tels que les dépressions cycloniques et autres tempêtes tropicales. Même si Jan Verheyen a une opinion différente sur le sujet, depuis sa rencontre avec une rafale descendante.

Code couleur orange = rester chez soi

Si Francis Beaufort n'avait pas créé, en 1805, une échelle de mesure destinée à mesurer la vitesse du vent, nous ne serions toujours pas capables, à l'heure actuelle, de déterminer quand le temps est propiceou non à une balade en forêt sans risque. Du vent faible (1 à 2 Beaufort, soit environ 1 à 11 km/h) à l'ouragan (12 Beaufort et plus de 117 km/h), en passant par les vents forts (6 Beaufort, soit 39 à 49 km/h), l'échelle de Beaufort nous permet de savoir quand nous pouvons ou non de sortir de chez nous.

 

En Belgique, à partir du code couleur « orange » (vents exceptionnels et risques de rafales), on conseille généralement de ne pas se rendre dans les forêts et les parcs. À partir de 9 Beaufort, Frank De Boosere parle de tempête. Lorsqu'on atteint les 11 Beaufort et des vitesses de vent allant jusqu'à 117 km/h, Jill Peeters parle de violente tempête.

 

Il est important de savoir que l'intensité du vent doit être mesurée à une hauteur de dix mètres au-dessus de la station d'observation pendant dix minutes consécutives. Selon l’échelle de Beaufort, une rafale qui dure moins de dix minutes n'entre donc pas en ligne de compte.

Vents tourbillonnants descendants

Indépendamment de l'intensité et de la vitesse du vent, des phénomènes météorologiques tels que les bourrasques, vents descendants et autres tourbillons peuvent poser problème dans les forêts et les parcs. « Tourbillon » est le terme général qui désigne aussi bien les trombes (petite échelle) que les dépressions tropicales (grande échelle), dont la tornade est l'exemple le plus connu. Ici, l'accent est mis sur le mouvement tourbillonnant qui peut parfois gravement endommager les maisons et la nature.

 

Une rafale descendante se forme lorsque des courants descendants atteignent la surface de la Terre et doivent se propager horizontalement. Contrairement aux tornades, les rafales descendantes frappent régulièrement la Belgique.

Triple protection

Même si nous sommes globalement épargnés par les phénomènes météorologiques dangereux en Belgique, il peut être utile de savoir comment se protéger au mieux contre la pluie et surtout le vent. Le système des trois couches (couche de base + couche isolante + couche de protection) convient ici aussi parfaitement. Nous vous conseillons le maillot thermique comme couche de base. Une polaire constitue, quant à elle, la meilleure option en tant que couche isolante, et ce, en raison des qualités « respirantes » de la maille polaire. La troisième couche sert de protection à la fois contre la pluie et le vent. Un coupe-vent peut convenir, mais un manteau de pluie légèrement plus lourd peut également faire l'affaire. En combinant un maillot thermique, une polaire et une veste coupe-vent, vous êtes paré pour affronter même le plus venteux des automnes belges.