basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Repoussez vos limites grâce à un porte-vélos

En tant que cycliste, vous disposez d’une grande liberté, mais votre rayon d’action a malheureusement des limites. Vous aimeriez partir en vacances avec votre vélo dans les Alpes françaises ou découvrir les routes sinueuses d’une autre province ? Vous pouvez dans ce cas louer un vélo sur place… ou emporter votre cher deux-roues sur votre voiture en montant un porte-vélos.

Dessus ou derrière ?

Il existe 3 types de porte-vélos à monter sur un véhicule.

  1. Sur le toit : cette solution convient avant tout aux vélos sportifs relativement légers (jusqu’à ± 17 kg) en raison de la charge maximale autorisée de votre toit. Pour max. 4 vélos.
    • Avantage : votre vélo est bien stable et vous gardez votre boule d’attelage libre, ce qui vous permet de tracter aussi une caravane ou une remorque. Si vous placez vos vélos sur le toit, vous préservez en outre votre vision arrière et vous pouvez ouvrir et fermer facilement votre coffre.
    • Inconvénient : tous les types de voitures ne permettent pas de monter des porte-vélos de toit. Placer un vélo en hauteur ne constitue pas non plus la solution la plus commode pour les personnes (plus âgées) au dos fragile. Ajoutons encore qu’avec un porte-vélos de toit, vous prenez davantage le vent, ce qui a pour effet d’augmenter votre consommation de carburant de 20 à 30 %.
  2. Sur la boule d’attelage : la solution idéale pour les deux-roues plus lourds et plus encombrants (25 à 30 kg), notamment les vélos électriques. Pour 2 à 4 vélos.
    • Avantage : ces porte-vélos ont une grande capacité de charge, il faut soulever son vélo moins haut pour le poser sur son support et avec les modèles basculants, vous avez encore accès à votre coffre, même lorsque le porte-vélos est chargé. Très facile à monter.
    • Inconvénient : ce type de porte-vélos fixé sur la boule d’attelage allonge votre véhicule, ce qui exige des efforts supplémentaires de la part du conducteur quand il faut se garer.
  3. Sur le hayon : pour 2 à 4 vélos.
    • Avantage : une solution bien pratique si votre voiture n’a pas de crochet d’attelage. Il existe différents modèles adaptés à votre type de véhicule – du coupé au break ou du monospace au minibus – très faciles à fixer.
    • Inconvénient : il faut souvent prévoir un bloc d’éclairage externe (avec feux antibrouillard) car vos feux arrière et votre plaque minéralogique seront dissimulés par le porte-vélos. N’oubliez pas non plus que vous ne pourrez pas ouvrir votre coffre si vous avez placé des vélos sur ce type de support.

Conseils pratiques

  • La plupart des porte-vélos conviennent à la plupart des vélos de randonnée et de ville classiques. Pour les vélos tout-terrain, vous devrez opter pour un modèle à gouttières à roues larges, même s’il est également possible de monter celles-ci sous forme d’accessoire externe ajouté à votre porte-vélos existant.
  • À l’heure actuelle, les porte-vélos sont équipés de série d’un raccord à 13 broches au lieu d’un raccord à 7 broches, et ce, afin d’assurer l’éclairage. Avant votre achat, vérifiez donc le modèle de raccord de votre véhicule et achetez si nécessaire un adaptateur.
  • Veillez à ce que le porte-vélos et les vélos proprement dits ne dépassent pas de plus d’un mètre à l’arrière de votre véhicule et fixez bien tous les éléments qui pendent librement.
  • Vous transportez votre vélo électrique par temps pluvieux ? Couvrez bien le moteur, par exemple avec un sac plastique, afin que l’eau ne puisse pas y pénétrer lorsque vous roulez, sous l’effet de la pression descendante.