Entretien des vêtements de cyclisme : lavez-les !

Si vous transpirez régulièrement à grosses gouttes sur votre vélo, il est important de porter des vêtements de cyclisme appropriés. Vous avez bien transpiré dans vos vêtements ? Ils nécessitent une lessive ? En supplément des instructions de lavage figurant sur l’étiquette, voici des conseils d’entretien très utiles.

Quand et comment laver vos vêtements de cyclisme ?

Vous rentrez à la maison après un tour à vélo revigorant ? Il est important que vous laviez vos vêtements de cyclisme au plus vite. Vous éviterez ainsi que le sel de votre sueur se fixe dans le tissu de vos vêtements.

 

La puissance de lavage dépend surtout de l’intensité de la transpiration. Si vous restez pratiquement sec pendant le tour à vélo, un petit rinçage peut suffire pour maintenir dégagés les pores de votre tenue de cyclisme.

 

Vous transpirez à grosses gouttes ? Dans ce cas, vos vêtements nécessitent un lavage complet, en machine ou à la main. Si le lavage en machine est rapide et facile, ce n’est pas l’option la plus respectueuse de vos vêtements et de l’environnement. Pas de souci ! Vous pourrez facilement laver votre tenue à la main avec un peu de shampoing. Et si vous voulez que ça aille vraiment vite, vous pouvez vous mettre sous la douche avec vos vêtements !

 

Vous ne pouvez pas laver vos vêtements immédiatement ? Dans ce cas, faites-les au moins sécher sur un étendoir. Attention toutefois aux sources de chaleur telles que le soleil ou le chauffage.

Comment laver vos vêtements de cyclisme au lave-linge ?

Votre tenue de cyclisme a grand besoin d’un nettoyage ? Lisez dans ce cas les conseils suivants avant de mettre votre machine en route :

  • Lavez vos vêtements de cyclisme à basse température. Sauf indication contraire sur l’étiquette, lavez-les de préférence à 30 °C.
  • N’utilisez pas d’adoucissant, sinon vous risquez de réduire la durée de vie du vêtement ou de faire disparaître la couche imperméable du tissu.
  • Utilisez toujours un détergent doux, afin de ne pas soumettre le tissu à un traitement trop dur dans le tambour.
  • Avant de refermer le tambour, fermez les attaches à velcro et les fermetures éclair. Ainsi, elles resteront en bon état plus longtemps, et vous éviterez qu’elles causent des dégâts pendant le lavage.
  • Utilisez un sac à linge Guppyfriend pour laver vos vêtements (de cyclisme) synthétiques. Ce sac de lavage spécial doté de microperforations retient les microplastiques libérés lors du lavage et évite ainsi qu'ils se retrouvent dans le filtre de votre lave-linge ou dans les eaux usées. De plus, vos vêtements de cyclisme synthétiques s'usent moins vite lors du lavage dans un Guppyfriend.

Puis-je mettre mes vêtements de cyclisme au sèche-linge ?

Après le lavage, le séchage ! À cette fin, le sèche-linge apparaît comme la solution la plus rapide et facile, mais ne succombez pas à l’attrait de la facilité. Il est préférable de laisser les vêtements de cyclisme s'égoutter (à plat) sur un étendoir. Mieux vaut également éviter les sources de chaleur et la lumière directe du soleil, qui peuvent endommager le tissu. Résultat : vos vêtements de cyclisme restent en bon état plus longtemps, et c’est beaucoup plus écologique que le sèche-linge.

Vos vêtements sont-ils imperméables ?

Les cyclistes malins ne lésinent pas sur des vêtements imperméables (dotés, de préférence, d’une membrane respirante). Mais ces tissus techniques nécessitent quelques soins particuliers pour garder leur étanchéité et une respirabilité optimale, surtout lorsqu'ils sont utilisés de manière intensive.

Notre conseil ? Lavez d’abord vos vêtements selon les instructions du fabricant (voir les étiquettes sur votre manteau), puis imprégnez-les des produits d'entretien écologiques de Nikwax et Grangers. Ceux-ci préservent l’imperméabilité et la respirabilité de votre équipement.

 

>> Vous voulez d'autres astuces pour préserver l’imperméabilité et l’état de vos vêtements ? Lisez les conseils de nos experts.

Comment laver vos sous-vêtements thermiques ?

Les sous-vêtements thermiques font également partie des pièces essentielles que tout cycliste devrait avoir dans sa garde-robe. Utilisés comme couche de base, les sous-vêtements thermiques permettent de réguler de manière optimale la température corporelle, tout en maintenant la peau au sec. Si vous optez pour des vêtements en laine mérinos, ils limitent la formation de mauvaises odeurs, même en cas de pédalage intensif sous des conditions météorologiques difficiles.

 

Quelle que soit la matière choisie, vos sous-vêtements thermiques ont besoin d'être lavés de temps en temps. Suivez toujours les instructions de lavage indiquées sur l'étiquette. Tenez également compte de la matière dans laquelle est fabriquée votre couche de base :

  • Une couche de base en laine mérinos doit être lavée à basse température avec une lessive normale, sans adoucissant ni agent de blanchiment. Optez de préférence pour une lessive à la main ou choisissez un programme délicat ou laine. Vous pouvez aussi utiliser une lessive spéciale laine sans adoucissant, à condition de sélectionner un cycle de lavage normal afin d'éliminer tous les résidus de détergent. Faites ensuite sécher votre couche de base à sec afin qu'elle garde sa forme. Vous pouvez néanmoins accélérer le séchage en roulant au préalable vos sous-vêtements thermiques dans une serviette épaisse et en posant ensuite le vêtement dessus pour le faire sécher. Veillez à éviter toute exposition directe au soleil.
  • Les sous-vêtements thermiques composés de fibres synthétiques doivent être lavés de préférence à l'envers, mais ils supportent des températures plus élevées. Les couches de base synthétiques peuvent généralement être séchées en machine et gardent bien leur forme, même si vous les étendez sur un séchoir. Comme les fibres synthétiques retiennent davantage les odeurs que les sous-vêtements thermiques en laine mérinos, il est recommandé de les traiter régulièrement avec un nettoyant et adoucissant spécial, comme le Nikwax Basewash.
  • Certains modèles sont composés d'un mélange de fibres. Dans ce cas, suivez les instructions de lavage pour le tissu le plus fragile. Pour un vêtement composé de 70 % de fibres synthétiques et de 30 % de laine mérinos, basez-vous sur les instructions valables pour la laine.

Comment éliminer les mauvaises odeurs dans vos chaussures de cyclisme ?

Si vos vêtements de cyclisme sont effectivement soumis à rude épreuve, la couche extérieure de vos chaussures est également exposée aux saletés, à la poussière et à l'humidité. Éliminez la saleté et la poussière après chaque utilisation intensive : nettoyez vos chaussures avec une brosse douce, éventuellement sous l'eau du robinet. Laissez d'abord sécher la boue avant de l'enlever à l'aide d'une brosse. Gardez toujours à l'esprit que les surpiqûres et les petits crochets des lacets sont très fragiles : le brossage ne doit donc pas être trop énergique !

 

Faites sécher vos chaussures mouillées à température ambiante (jamais trop près d'une source de chaleur !) en les bourrant d'essuie-tout ou en mettant à l'intérieur une chaussette remplie de litière à chat. N'utilisez pas du papier journal : l'encre est nocive pour vos chaussures. Enduire ses chaussures de graisse, de cire ou d'autres produits d'entretien dépend totalement de la matière de la chaussure. Nos collaborateurs connaissent parfaitement le meilleur traitement à appliquer à votre paire. N'hésitez pas à leur demander des conseils personnalisés.

 

Le problème le plus fréquent et le plus perceptible avec des chaussures de vélo soumises à rude épreuve se trouve néanmoins à l'intérieur : les mauvaises odeurs ! Elles sont dues aux cristaux de sel et aux bactéries qui peuvent non seulement créer de mauvaises odeurs, mais également affecter la ventilation de la chaussure – notamment avec les chaussures dotées d'une membrane imperméable et respirante. Les chaussures avec du Gore-Tex® et en textile doivent donc également être nettoyées régulièrement à l'intérieur. Enlevez la semelle intérieure et rincez-la à l'eau chaude. Vous pouvez également traiter de temps en temps vos chaussures avec un spray éliminateur d'odeurs pour chaussures, comme l'Odour Eliminator de Grangers.

 

>> CONSEIL : Lisez bien le mode d'emploi de vos produits d'entretien. Pour les produits de Grangers, les chaussures doivent être complètement sèches. En revanche, les produits de Nikwax contiennent une substance qui se fixe mieux sur une surface humide.

Quand devez-vous remplacer vos vêtements de cyclisme ?

Ceux qui roulent dans votre sillage peuvent voir à travers les mailles de votre cuissard ? Le chamois est devenu trop fin ? Dans ce cas, le lavage ne sera plus d’une très grande utilité ; le moment est venu d’acheter un nouveau cuissard.

 

En général, le cuissard doit être remplacé tous les deux ans, en fonction de l’intensité de l’utilisation. L’important est que le chamois continue à vous offrir un support suffisant.

 

>> Vous avez besoin de nouveaux vêtements de cyclisme ? Jetez un coup d'œil à notre gamme !

>> Envie d'améliorer votre confort d’assise lors de vos longues sorties à vélo ? Misez sur une valeur sûre avec un cuissard équipé d'un chamois. Lisez les conseils de nos experts pour choisir le bon chamois, en fonction de votre profil de cycliste.

>> Vous venez de laver vos vêtements de cyclisme et recherchez déjà de nouveaux itinéraires à parcourir ? Équipez-vous d’un GPS pour vélo, tel que le Garmin Edge Explore. Découvrez-le ici !