basket.timer.attention

basket.timer.time.is.running.out

Dormir à la belle étoile

Une selle, 2 roues, des sacoches pour porter vos affaires, la route qui s’étend à l’infini… et un nouveau lieu pour dormir tous les soirs. Quand on voyage comme un bohémien, il faut être créatif quand il s’agit de logement. Le cyclotouriste Jan Van Den Bosch a vécu ainsi pendant 2 mois.

Camper gratuitement

Dans un camping européen moyen, on arrive vite à 15 euros pour un peu d’herbe de la taille d’une place de parking. Certes, on profite généralement aussi de sanitaires avec douches chaudes et d’une connexion Wi-Fi, mais ça représente vite la moitié du budget quand on est en route quelques semaines.

 

Jan a pensé qu’il pouvait faire mieux. Il a donc opté pour le camping sauvage. Les cyclistes sont d’ailleurs favorisés : les itinéraires passent hors des lieux fréquentés et il n’est pas difficile de prendre un sentier forestier. Voici les conseils de Jan :

  • Ne montez pas votre tente le long d’une voie publique et prenez soin de la placer hors de vue de passants éventuels.
  • Si possible, demandez l’autorisation du propriétaire du terrain (agriculteur ou forestier).
  • Vous arrivez tard quand il fait noir ? Veillez alors à partir tôt le matin et à effacer vos traces.
  • Respectez l’environnement et ses habitants. Si vous ne dérangez personne, la population locale vous laisse généralement tranquille.

Faites confiance à la population locale

Si vous voyagez majoritairement seul comme Jan, vous êtes obligé de nouer des contacts avec la population locale. Lors de votre recherche quotidienne de nourriture, elle peut vous indiquer une bonne adresse pour passer la nuit.

 

Ainsi en Albanie, Jan a pu monter sa tente dans le jardin d’une famille pauvre et a reçu un repas gratuit en plus. En Suède, on lui a confié les clés d’un nouveau camping qu’il a laissées sous le paillasson le lendemain. Si ça ne vous redonne pas confiance en l'humanité...

Couchsurfing pour cyclistes

Vous connaissez Warm Showers ? Comme le couchsurfing, cette communauté permet de loger gratuitement chez des gens qui proposent un fauteuil, un matelas pneumatique ou un lit. Ce service s’adresse spécifiquement aux cyclotouristes. Comment ça marche ? Inscrivez-vous sur le site, choisissez votre hôte et demandez s’il y a une place pour vous. Facile. Si on en croit Jan, une douche chaude est bienvenue après le camping sauvage.

 

Un long voyage à vélo vous tente ? Jan explique ici comment il s’est préparé à son aventure.