Voici comment A.S.Adventure fait la chasse aux microplastiques

Lorsque vous lavez des vêtements synthétiques, de minuscules particules de plastique se libèrent. Via les eaux usées, elles terminent leur course dans les océans. Comment éviter, malgré notre amour de la vie sauvage, de contribuer à la pollution de notre planète ?    

Quels sont les dégâts provoqués par les microplastiques ?

La soupe de plastique qui pollue nos océans est composée de pas moins d'un tiers de microfibres libérées pendant le lavage de vêtements synthétiques. Les stations d'épuration ne parviennent en effet pas à filtrer les plus petites particules de plastique présentes dans l'eau. La conséquence ? De très nombreux animaux, comme les poissons et les oiseaux de mer, mangent sans le savoir ces morceaux de plastique quasiment invisibles. Ils ingèrent alors trop peu d'aliments et meurent de faim.

Mais ces microplastiques font aussi courir des risques à l'homme. Avec leur surface rugueuse percée de petits trous, ces petites fractions de plastique se lient facilement aux déchets chimiques des usines et de l'agriculture. Ces microplastiques sont ensuite ingurgités par les poissons et terminent leur course dans notre propre chaîne alimentaire. Nous nous intoxiquons donc nous-mêmes avec des déchets plastiques.  

Que fait A.S.Adventure ?

Interdire entièrement les substances synthétiques est plus facile à dire qu'à faire. Ce n'est pas pour rien qu'on les retrouve souvent dans les vêtements de loisirs : leurs propriétés uniques ne sont pas toujours comparables à celles des textiles naturels. Et les fibres naturelles présentent quant à elles aussi une problématique environnementale qui leur est propre. C'est pour cette raison qu'A.S.Adventure choisit des marques qui s'emploient activement à réduire leur empreinte écologique, comme Vaude. Saviez-vous que cette marque allemande a lancé fin 2019 la première polaire respectueuse des océans en Tencel®, qui ne libère que des microfibres biodégradables au lavage ? Avec notre marque Ayacucho, nous essayons également de contribuer à réduire le volume de déchets, sous la forme de vestes en Repreve. Repreve est le nom d’une fibre fabriquée à partir de bouteilles PET recyclées ! Les bouteilles en plastique, véritable catastrophe pour l'environnement, sont donc réutilisées dans nos vestes. 

Jour de lessive : comment laver son ligne sans polluer ?

Entreprendre durablement est un processus, et non une finalité. En votre qualité de consommateur, vous pouvez également faire la différence. Voici quelques conseils :

  • Privilégiez les matières naturelles. Choisissez par exemple des vêtements en laine de mérinos, réputée aussi pour ses propriétés antibactériennes. Avez-vous déjà entendu parler de textiles comme le bambou et le Tencel ? Ces fibres ont un faible impact sur l'environnement.
  • Récupérez les microfibres dans votre lave-linge, par exemple avec un microfiltre ou un sac de lavage Guppy Friend, afin d'éviter qu'elles ne polluent les eaux usées.
  • Lavez moins souvent vos vêtements synthétiques, sur un programme plus court et à plus basse température. Souvent, il suffit de bien aérer vos vêtements pour évacuer la transpiration et se débarrasser des mauvaises odeurs !
  • Chargez entièrement votre lave-linge avant de le faire tourner : vous réduirez ainsi les frottements entre les vêtements.
  • Utilisez un produit de lavage liquide plutôt qu'une lessive en poudre abrasive. Inutile de chercher bien loin : chez A.S.Adventure, vous trouverez différentes lessives respectueuses de l'environnement. Les produits Grangers, par exemple, ne contiennent pas de PFC ni d'autres substances nocives (comme en témoigne le label Bluesign). Citons aussi les produits d'entretien Nikwax à base d'eau, et bien entendu Seepje, une lessive 100 % végétale. Et pourquoi ne fabriqueriez-vous pas votre propre lessive ? Vous trouverez ici de nombreux exemples.
  • Jetez les peluches du filtre du sèche-linge à la poubelle et ne rincez pas ce dernier sous l'eau courante.
  • Évitez d'acheter des vêtements bon marché et de moindre qualité, qui libèrent plus rapidement des microfibres.

>> Vous voulez savoir si votre polaire est écologique ? Découvrez-le ici.